segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

Quand Cécilia fait la fine Bush

Grosse épidémie d’angine blanche, le week-end dernier, du côté de Wolfeboro, Etats-Unis. Manque de chance, ce lieu paisible du New Hampshire avait été choisi comme résidence de vacances par la famille Sarkozy. Seul Nicolas a survécu.

Une tragédie élisabéthaine, mal vécue par le héraut de Neuilly, qui dut se rendre seul, en jean, et très attardé, au pique-nique texan.

Quel talent, tout de même, ce Sarko ! Là où les Bush, sourires carnassiers et moumoutes ajustées, ne voyaient qu’un mari incapable de se faire obéir par sa femme, lui s’arrange pour garder l’air décontracté, sourire de même, enfiler ses lunettes et partir pêcher, comme si de rien n’était. Remarquez, négocier avec Cécilia, même Kadhafi a dû céder, alors...

Il n’empêche, Sarko se serait bien passé de cette boulette intime, trahissant un certain désordre dans ce que seuls les plus optimistes encartés UMP appelleront encore un « couple présidentiel ». Quel couple ? Pas plus au pique-nique hamburgers-hot-dogs qu’au dîner du lendemain les Bush ne verront autre chose qu’un président délaissé, aux enfants absents et à la femme invisible, sauf dans l’objectif de quelques caméras, apparemment.

Lire l'article d'Agoravox:

Actualités - Revue de presse