segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

Le PS ne veut pas apparaître "conservateur" sur le plan social

En proposant aux partenaires sociaux de se saisir de son projet de "nouveau contrat social" - quitte à mener la négociation au pas de charge et à préciser par avance l'objectif à atteindre -, le président de la République tente d'associer les syndicats à la mise en oeuvre de son programme.

Il place ainsi l'opposition dans une posture inconfortable. Quel que soit le sujet, un accord cosigné par les syndicats pourrait difficilement être contesté par une gauche qui, coupable d'avoir négligé la voie paritaire lors de la mise en place des 35 heures, a depuis lors effectué un mea culpa (...)

"Il existe un potentiel de riposte dans ce pays. Une convergence de luttes peut voir le jour", assure Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF. "Le problème pour la gauche politique est de voir si elle répond présente", lance Olivier Besancenot pour la LCR alors que les Verts souhaitent "assurer les mobilisations nécessaires".

Malgré un communiqué très va-t-en guerre à l'issue du bureau national, mardi 18 septembre, les socialistes sont plus prudents. "Il n'appartient pas aux partis de se substituer aux partenaires sociaux et pas davantage de décréter la mobilisation sociale", considère Bruno Le Roux, député PS de Seine-Saint-Denis.

"Nous n'avons rien à redouter d'un mouvement social", estime François Hollande. "La bonne réaction, ajoute-t-il, c'est de faire des propositions sur les retraites, l'offre de soins ou encore la modernisation négociée du contrat de travail avec des contreparties pour les salariés. Le PS doit avoir une vision modernisatrice : ne pas apparaître comme conservateur mais réformateur." (...)

Lire l'article du Monde:

  • Le PS ne veut pas apparaître "conservateur" sur le plan social

Actualités - Revue de presse