segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

Strauss-Kahn choisit le FMI et renonce à ses ambitions présidentielles

L'ancien ministre socialiste Dominique Strauss-Kahn renonce à ses ambitions présidentielles en s'engageant à occuper la totalité de son mandat de cinq ans à la tête du Fonds monétaire international s'il devait être porté à la tête de l'institution de Washington.

Les changements nécessaires dans le fonctionnement du FMI "ne peuvent intervenir du jour au lendemain". "Cette tâche nécessite au moins un mandat de cinq ans sur lequel je m'engage", a déclaré M. Strauss-Kahn jeudi, lors de son audition par les gouverneurs du FMI au siège de Washington (...)

La prochaine présidentielle aura lieu au printemps 2012, si le calendrier normal devait être respecté. Si M. Strauss-Kahn avait voulu se présenter à cette élection, il aurait dû quitter ses fonctions à Washington au moins un an auparavant pour obtenir la désignation de son parti et faire campagne (...)

Lors de son grand oral de Washington, Dominique Strauss-Kahn a estimé que "l'existence même" du FMI, violemment contesté par les mouvements anti-libéraux et altermondialistes était en jeu. La tâche du futur directeur général sera "de reconstruire la crédibilité et l'efficacité du Fonds", a-t-il relevé (...)

M. Strauss-Kahn a affirmé aux gouverneurs du FMI qu'il "ne voulait pas être le candidat du Nord contre le Sud ou des riches contre les pauvres. D'abord, ce n'est pas ce en quoi je crois. Et, deuxièmement - et cela est plus important - parce que cela signifierait que le Fonds est condamné à l'échec".

Lire la dépêche AFP:

Actualités - Revue de presse