segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

Le Français Dominique Strauss-Kahn nommé à la tête du FMI

Le Français Dominique Strauss-Kahn a été élu vendredi au poste de directeur général du Fonds monétaire international (FMI) et a aussitôt annoncé son intention de réformer l'organisme prêteur.

L'ancien ministre socialiste de l'Economie et des Finances, dont la candidature était soutenue par les Etats-Unis et l'Union européenne et avait été avancée par le président Nicolas Sarkozy dans le cadre de sa politique "d'ouverture" vers la gauche, entamera le 1er novembre un mandat de cinq ans...

Dès sa nomination, Dominique Strauss-Kahn s'est engagé à "réformer sans tarder" l'institution sexagénaire pour la rendre plus représentative et plus présente dans sa mission de surveillance économique.

"C'est pour moi une joie, un honneur et une responsabilité", a déclaré l'ancien ministre français de l'Economie dans un communiqué reçu à Paris.

"Fort de la puissante légitimité que me donne le très large soutien dont j'ai bénéficié, notamment dans les pays émergents et les pays à bas revenus, je suis déterminé à engager sans tarder les réformes dont le FMI a besoin pour mettre la stabilité financière au service des peuples en favorisant la croissance et l'emploi", a-t-il dit...

Les socialistes français se sont dits "fiers", tandis que Pierre Moscovici, un des proches de l'ancien ministre de l'Economie, a estimé qu'il faudrait "changer la gouvernance du FMI et réorienter ses actions".

Il faudra "agir sur la régulation des marchés financiers, évoquer la sous-évaluation de l'économie chinoise, contribuer à un nouvel ordre économique et financier mondial", a indiqué Pierre Moscovici lors d'un point de presse.

Lire la dépêche Reuters:

Actualités - Revue de presse