segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

François Hollande craint les effets pervers de la détaxation des heures sup'

"Pour l'instant, (j'estime le dispositif) coûteux, peu productif et même avec des effets pervers", a déclaré François Hollande sur RMC-Info, craignant que la détaxation des "heures sup'" ne se fasse "au détriment de l'emploi".

"Si on fait travailler plus ceux qui sont dans l'emploi et que c'est au détriment de l'embauche, l'économie française n'y gagnera pas", a mis en garde M. Hollande. Le risque, selon lui, est que "les chefs d'entreprise utilisent les heures supplémentaires plutôt que d'embaucher des jeunes ou des moins jeunes".

M. Hollande a estimé que "la première exigence, c'est de faire travailler tous ceux qui aujourd'hui travaillent peu ou ne travaillent pas". Il a ainsi jugé qu'il vaudrait mieux "faire travailler plus ceux qui sont à temps partiel".

L'élu socialiste a par ailleurs qualifié le dispositif de "pari (...) coûteux", "parce que ça va coûter six milliards d'euros à l'Etat (...) même si les heures supplémentaires n'augmentent pas", a-t-il dénoncé.

Cette mesure sera en outre une "véritable usine à gaz" qui va générer "beaucoup de paperasse, d'évaluations, de comptes rendus à donner et de vérifications", a-t-il ajouté...

Lire la dépêche Associated Press:
Autres articles sur le même sujet:

Actualités - Revue de presse