segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

Le PS se dit vacciné contre l'ouverture

"Vraie-fausse ouverture": Pour les socialistes, les rumeurs faisant tomber de nouveaux responsables de gauche dans l'escarcelle de Nicolas Sarkozy s'apparentaient mardi à un écran de fumée destiné à cacher les difficultés du gouvernement.

La question n'a pas été abordée lors du Bureau national de mardi soir et tout juste effleurée pendant la réunion de préparation qui précède, dans le bureau de François Hollande.

"Le maître mot c'est 'ignorer'", rapporte un participant. Le premier secrétaire du PS s'est contenté de constater que "le problème n'est plus chez nous".

"Pour ce qui nous concerne, nous sommes vaccinés", a déclaré à la mi-journée André Vallini, porte-parole du groupe PS à l'Assemblée, interrogé sur les informations de presse donnant Julien Dray, Jack Lang et Manuel Valls comme les prochaines figures de l'ouverture...

Pour Benoît Hamon, la politique du tandem Sarkozy/Fillon est en train d'échouer "alors ils lancent une nouvelle tentative de déstabilisation de la gauche".

"Chaque fois qu'ils connaissent un trou d'air ou le début d'une difficulté, ils en appellent à l'ouverture", remarque également Razzye Hammadi, président des jeunes socialistes (MJS).

"On ne va pas succomber au réflexe pavlovien qui consiste à aboyer chaque fois que l'un de ceux qu'on présente comme des nôtres entre dans l'équipe adverse", souligne le jeune dirigeant...

Lire la dépêche Reuters:

Actualités - Revue de presse