segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

Les insultes fusent entre Guaino et BHL



A propos du discours de Sarkozy à Dakar en juillet, écrit par son conseiller Henri Guaino, BHL a déclaré mardi matin sur France Inter: "C'est lui qui a fait ce discours ignoble". "Ca c'est du Guaino, c'est du racisme".


Henri Guaino, collaborateur de Nicolas Sarkozy, a répondu, mardi 9 octobre, aux critiques de Bernard-Henri Lévy sur le même ton. Il a attaqué à son tour le philosophe, dans une interview accordée au site Rue89.
"Ce petit con prétentieux ne m'intéresse pas. Qui est-il donc? Qu'a-t-il fait dans sa vie de si extraordinaire pour se permettre de juger comme ça?", s'est interrogé Henri Guaino. "Je n'ai jamais rencontré BHL. Il ne m'aime pas, moi non plus. Il n'aime pas la France, moi si. Il a la bave aux lèvres, avec la haine qui suinte de partout."...

Plus généralement, BHL s'était inquiété de l'influence de la "plume" du président de la République, qui lui-même ne serait "pas raciste". "Moi, une des raisons pour lesquelles je ne pouvais pas voter Sarkozy, c'est qu'il y avait tout de même des trucs qui me restaient en travers de la gorge", a affirmé le philosophe. "Les conseillers de Sarkozy, et notamment ce fameux Guaino," a déclaré Bernard-Henri Lévy, "lui ont fait dire que Vichy, fallait arrêter d'avoir honte, qu'il fallait arrêter de faire repentance, que d'ailleurs la France n'avait pas commis de crime contre l'humanité et qu'elle n'avait pas participé au génocide".
Or, selon Bernard Henri Lévy, "ca veut dire qu'il ne fallait pas condamner Papon et ça veut dire qu'il fallait fermer la bouche de Jacques Chirac le jour du Vel d'Hiv quand il a fait son premier discours".

Lire la suite sur le Nouvel Obs:
Lire l'article du JDD:

Actualités - Revue de presse