segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

Divorce des Sarkozy: les médias chauffés à blanc

De plus en plus précise, la rumeur de leur séparation officielle agite toutes les rédactions depuis le début du mois. Décryptage.

Ce sont des petits embarras dont on est presque gêné d'être devenu témoin. Au défilé du 14 Juillet, Nicolas Sarkozy attrape le bras de sa femme, qui fait le geste de se dégager. Invités chez les Bush dans le Maine (Etats-Unis) au mois d'août, il arrive, seul, avec trois quarts d'heure de retard et une excuse qui ne tient pas la (petite) route, la fameuse angine blanche.

Dès le 30 septembre, Nicolas Sarkozy paraissait "ne plus exclure de se retrouver prochainement célibataire", écrit le Nouvel Observateur:

"C'est ce qu'il aurait confié, selon des journalistes américains, à Mikhaïl Saakachvili, son ami géorgien, lors d'un contact que les deux hommes ont eu à l'occasion du match de rugby France-Géorgie, en phase préliminaire de la Coupe du monde."

Lire l'article complet de Rue89:

Cécilia interdite de divorcer ?

Le cas Sarkozy, exemplaire en matière constitutionnelle ? Il se pourrait bien que notre Président divorce ou se sépare de son épouse, à moins que ce ne soit le contraire. Et bien non, ce ne sera pas le contraire. Ou Nicolas décide de divorcer, ou Cécilia ronge son frein durant le mandat du chef de l'Etat. En priant pour qu'il ne renouvelle pas son bail en 2012...


On sait que le chef de l'Etat est irresponsable pénalement pour les infractions qu'il commet durant son mandat. Mais s'il y a bien quelque chose qui est passé au-delà des réflexions des constitutionnalistes qui ont rédigé le nouveau statut pénal du chef de l'Etat, adopté en février 2007, c'est qu'en vertu de son "irresponsabilité" sur le plan civil, l'Etat le protège d'une procédure de divorce engagée par son épouse. Incroyable mais vrai, on se croirait dans une république bananière: notre remarquable président est au dessus de toute procédure de divorce et sur un pied d'inégalité criant d'avec son épouse. Si à la limite, on peut comprendre son statut ultraprotecteur pour ce qui concerne les affaires de l'Etat, pour ce qui est de la vie privée, c'est tout bonnement abracadabrantesque...

Lire la suite sur le JDD:
A lire aussi:

Actualités - Revue de presse