segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

M. Migaud croit déceler un "bug" dans le budget du gouvernement

Le président (PS) de la commission des finances de l'Assemblée nationale, Didier Migaud, juge "réel" le "risque de détérioration des finances publiques de la France" et redoute que le gouvernement "ne soit conduit après les élections municipales de mars 2008 à augmenter la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), la contribution sociale généralisée (CSG) ou les deux à la fois".

Commentant pour Le Monde le projet de loi de finances pour 2008, dont l'examen commence, mardi 16 octobre, à l'Assemblée, le député socialiste de l'Isère s'est déclaré "très sceptique sur les hypothèses macroéconomiques retenues" qu'il juge "trop optimistes". "Je ne vois pas venir de choc de confiance et je pense que le gouvernement sous-estime l'impact de la crise financière sur l'économie réelle, en particulier sur le comportement des investisseurs et des consommateurs", dit-il. "Même les conjoncturistes qui font des hypothèses de croissance plus optimistes que celles du gouvernement prévoient en général un déficit plus élevé que celui fixé dans le PLF. Il y a donc un "bug" quelque part : le gouvernement surestime probablement ses recettes et sous-estime ses dépenses", conclut-il...

Lire l'article complet du Monde:
A lire aussi la dépêche AFP:

Actualités - Revue de presse