segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

La lecture de la lettre de Guy Môquet divise les enseignants

Les professeurs n'aiment pas qu'on leur dise ce qu'ils doivent faire dans leur classe. Surtout si l'injonction vient d'en haut. Ce fut le cas le 16 mai, quand Nicolas Sarkozy a décidé de "demander au futur ministre de l'éducation nationale que la lettre d'adieu de Guy Môquet soit lue en début d'année à tous les lycéens de France". Depuis, la lecture de la lettre, prévue lundi 22 octobre, est devenue un objet de division.

Le Parti communiste accuse la droite de "réviser l'histoire" du fait que l'engagement politique du jeune résistant dans ses rangs n'est jamais évoqué et a prévu, entre vendredi 19 octobre et lundi 22, de lui consacrer plusieurs hommages. M. Sarkozy envisage, lui, de se rendre lundi matin au lycée Carnot, à Paris, où fut scolarisé Guy Môquet. Mais l'Elysée n'a pas confirmé sa venue. Des enseignants récusent cette "cérémonie d'édification morale", rappelant que, selon la Lettre aux éducateurs que leur a adressée le chef de l'Etat, il convient de "laisser aux professeurs le libre choix de leur pédagogie." ...

Lire la suite dans le Monde:

Actualités - Revue de presse