segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

Arche de Zoé: l’embarras du ministre Kouchner

L'embarras du ministre Kouchner

Mais où est donc passé Bernard Kouchner? Depuis le début de l'affaire de l'Arche de Zoé, le ministre des Affaires étrangères, en tournée en Asie, n'est sorti qu'à deux reprises de son silence pour la qualifier de «triste aventure» et pour expliquer que l'action humanitaire devait respecter des «règles». Y a-t-il, dans ce silence peu habituel, une gêne, voire une volonté de faire oublier des déclarations passées, peu compatibles avec son statut actuel ?

Activistes. C'est ce que lui reproche Rony Brauman, ex-directeur de MSF, qui a dénoncé hier et avant-hier la «responsabilité morale» de Kouchner, mais aussi de BHL et d'Urgence Darfour dans le scandale en cours. L'Arche de Zoé n'aurait, selon lui, fait que mettre en œuvre les incantations de Kouchner à l'action et à l'ingérence – étatique certes – pour mettre fin au «génocide» et à «l'horreur» au nom d'une morale universelle...

Lire la suite dans Libération:

 

Actualités - Revue de presse