segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

Fonte de la banquise : le cri d'alarme des scientifiques

On savait déjà que le réchauffement climatique faisait fondre la banquise estivale. C'est encore plus grave que prévu : dans dix ans, elle ne sera peut-être plus qu'un souvenir, selon les chercheurs de l'expédition « Tara ».

VOLONTAIREMENT prisonniers des glaces depuis plus d'un an pour étudier les effets du réchauffement climatique, les scientifiques qui dérivent dans l'Arctique à bord de la goélette « Tara » fêteront sans doute Noël en famille. Et c'est une très mauvaise nouvelle... La fonte de la banquise a en effet été tellement spectaculaire cet été que leur bateau de 160 tonnes a dérivé trois fois plus vite que prévu.

Le bateau de l'expédition française (partie en septembre 2006 dans le cadre du projet européen Damocles) sortira de l'océan glacial avec plus de huit mois d'avance sur le calendrier !

Après quatre cents jours d'observation, les chercheurs n'en reviennent pas. Entre septembre 2005 et septembre 2007, plus d'un million de kilomètres carrés de glaces de mer ont disparu ! D'après les calculs qu'ils viennent de présenter, leur constat est accablant : « Il est fort probable que la banquise arctique aura disparu en été dans les dix à quinze années qui viennent. » Le 15 octobre dernier, la période de formation de la banquise n'avait même pas vraiment commencé malgré l'arrivée de la nuit polaire.

Cette disparition à vitesse grand V de la glace arctique ne sera pas sans conséquences sur le climat en France dans les années à venir (lire l'interview page suivante). Moins de glace à la surface de l'eau, c'est moins d'énergie solaire réfléchie vers l'espace. L'océan et l'atmosphère ont donc tendance à se réchauffer, ce qui entraînera à terme une fonte accélérée des glaces recouvrant le Groenland. Le niveau de la mer augmenterait alors de un mètre, ou plus, d'ici à la fin du siècle...

Lire le dossier du Parisien:
  • Fonte de la banquise : le cri d'alarme des scientifiques
    On savait déjà que le réchauffement climatique faisait fondre la banquise estivale. C'est encore plus grave que prévu : dans dix ans, elle ne sera peut-être plus qu'un souvenir, selon les chercheurs de l'expédition « Tara ».
  • « Cela affectera directement notre vie »
    Pourquoi « Tara » a-t-elle dérivé trois fois plus vite que prévu ? Jean-Claude Gascard. A cause de l'accélération spectaculaire des mouvements de dérive de la glace. Elle est plus mince, fond plus rapidement, est donc plus mobile et s'évacue plus ...
  • « Tara », un an de dérive dans les glaces du pôle Nord Naufragés volontaires.
    Il y a près de cent ans, le Norvégien Nansen démontre que l'Arctique n'est pas un continent, mais une mer glacée : il suffit de laisser son bateau dériver sur la banquise pour rejoindre le pôle Nord. Un siècle plus tard, le 3 ... 
  • « Le royaume de l'ours est menacé »
    DEUX DECENNIES déjà que Jean-Louis Etienne observe de très près l'inquiétant changement de décor de son « désert blanc ». En 1986, il fut le premier homme à rallier le pôle Nord en solitaire. En 2002, il a dérivé sur l'océan Arctique à bord d'un vaisseau ... 
  • Clés
    La banquise est une carapace de glace de mer. Il y a vingt ans, elle était épaisse de 2 à 3 m. Aujourd'hui, son épaisseur est plutôt de 1,50 m à 2 m. En hiver, la banquise couvre tout l'océan Arctique, autour du pôle Nord. En été, elle diminuait ...
  • «Je n'aurai bientôt plus de terrain de jeu »
    «LA FONTE de la banquise complique mes expéditions. Lors de la conquête, l'année dernière, du pôle Nord de nuit, la glace n'était vraiment pas stable. Pourtant, on était en plein hiver ! Ça n'arrêtait pas de craquer sous nos pieds. Une sacrée galère ...
  • « Des Inuits contraints de changer de route »
    «J'AI PARCOURU, avec mon traîneau et mes chiens, quelques milliers de kilomètres sur la banquise. Les changements se voient à l'oeil nu. Dans des zones de l'extrême Labrador, j'ai rencontré des Inuits qui étaient contraints de changer de route, de passer ...

Actualités - Revue de presse