segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

Le gouvernement n'envisage pas de baisse des taxes face à l'envolée des prix du pétrole

Le gazole a atteint cette semaine un record à plus de 1,14 euro par litre en moyenne, tandis que le super sans plomb 95 frôlait 1,30 euro, proche de son sommet historique de 1,35 euro en juillet 2006. En France, l'essence est taxée à 74 % et le gazole à 67 %. La taxe intérieure sur les produits pétroliers (TIPP) devrait rapporter quelque 19 milliards d'euros cette année, dans un contexte budgétaire délicat...

Face à une augmentation durable des cours pétroliers, Mme Lagarde invite les Français à modifier leurs comportements : conduire moins vite, comparer les prix à la pompe, délaisser la voiture sur les petits trajets au profit de la marche ou du vélo, ou penser au co-voiturage.

Mais la grogne monte chez les consommateurs et les professionnels. Les représentants des marins-pêcheurs menacent de durcir leurs actions s'ils n'obtiennent pas un mécanisme pour compenser l'envolée du carburant. Ils seront reçus mercredi par le ministre de l'agriculture et de la pêche, Michel Barnier.

Le président de la Fédération française des Automobile-clubs et des usagers, Christian Gérondeau, a lui affirmé dimanche sur Europe 1 que la voiture n'était déjà utilisée que "quand c'est nécessaire" et réclamé une baisse de la TIPP, impôt "anti-social". Vendredi, l'association de consommateurs CLCV avait elle aussi demandé au gouvernement de se servir des taxes "pour amortir les hausses du pétrole" en plafonnant la TIPP, proposant aussi d'utiliser une part de cette taxe pour développer les transports en commun...

Lire l'article du Monde:
Pour comparer les prix de l'essence:

Actualités - Revue de presse