segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

Traité simplifié: 12 anciens "nonistes" du PS appellent à voter oui

Douze élus PS, qui avaient voté "non" au référendum européen de 2005 appellent à voter oui au traité européen simplifié, dans une tribune intitulée "Pourquoi les nonistes du PS votent oui au nouveau traité", publiée lundi dans Libération.

A la veille d'un bureau national du Parti socialiste qui devra se prononcer sur la question, les signataires estiment que la stratégie développée lors du référendum de mai 2005 sur le projet de constitution européenne est "caduque".

"Ce qui a motivé, en 2005, notre opposition au traité constitutionnel, c'est le défaut d'Europe", font-ils valoir. "Ce qui justifiait notre stratégie, c'est que l'on puisse prendre appui sur le non pour exiger plus d'Europe, là où nous en avons besoin".

"En 2005, la gauche française avait la perspective d'une victoire à la présidentielle. Elle aurait eu à conduire elle-même la renégociation, puis à assumer la présidence française de l'Union qui s'ouvrira en juin", soulignent-ils.

"Aujourd'hui, il faut voter sur le texte et non sur celui que nous imaginions", estiment-ils. "Si le traité de Lisbonne n'est pas adopté, nous en resterons à Nice, et pour longtemps".

"Ce nouveau traité clôt donc un cycle. Une autre période s'engage, au cours de laquelle les socialistes français devront se battre plus que jamais pour donner un nouveau cap à l'Europe. Ils n'y réussiront pas seuls, mais en lien avec la social-démocratie européenne".

Le texte est signé par les députés européens Vincent Peillon et Béatrice Patrie, les députés Jacques Bascou, Geneviève Gaillard, Jean Gaubert, Pascal Terrasse, les sénateurs David Assouline et Claude Saulnier, ainsi que par Jean Guérard (vice-président de la région Aquitaine), Christian Martin (conseiller régional de Paca), Gilbert Roger (maire de Bondy) et Jean-Jacques Thomas (maire d'Hirson).

Lire la dépêche AFP:
Alire aussi:

Actualités - Revue de presse