segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

Najat Vallaud-Belkacem : “Jospin n’a pas de leçon à donner”

Vice-présidente du conseil régional et proche de Ségolène Royal, Najat Belkacem dénonce “L’Impasse”, le dernier livre de Lionel Jospin Najat Belkacem

 

Vous avez lu le livre de Jospin ?
Najat Belkacem : Franchement, les extraits parus dans la presse ne me donnent pas envie de le lire. Les critiques ne sont intéressantes que si elles sont constructives. Or là chez Lionel Jospin, j’ai l’impression que les attaques personnelles ont pris le dessus. Comme Claude Allègre, il préfère critiquer durement Ségolène Royal, plutôt que de se lancer dans l’autocritique collective. C’est dommage.
Mais la critique de la campagne présidentielle est nécessaire !
Mais ce n’est pas en lynchant Ségolène Royal qu’on réglera les problèmes du PS, au contraire ! Ces livres ne font qu’aggraver les querelles intestines, tout en nous discréditant encore plus aux yeux des électeurs. Je ne reproche pas à Jospin de prendre la parole pour tirer les leçons de l’échec du PS à la présidentielle, mais la manière dont il le fait.
Il n’y a pas aussi du sexisme dans ces attaques ?
Ségolène Royal pense qu’il y a du sexisme latent dans les propos de Lionel Jospin. Et elle en a été très affectée. Personnellement, je crois surtout que son livre est un règlement de comptes qui révèle l’aigreur de ce personnage. D’ailleurs ce qui manque dans ce livre, c’est une vraie autocritique après son échec en 2002. Du coup, on se demande comment il peut donner des leçons aujourd’hui ! Surtout que contrairement à lui, Ségolène a le courage d’écrire un livre où elle va faire son autocritique.
Et vous êtes toujours la porte-parole de Royal ?
Je suis fidèle. Pour moi, Ségolène reste un porte-drapeau du PS et, qu’on le veuille ou non, sa campagne présidentielle restera comme l’acte fondateur de la rénovation du parti. C’est elle qui a lancé cette dynamique en brisant un certain nombre de tabous. Même si nous étions mal préparés pour cette présidentielle. Mais Ségolène Royal garde une vraie longueur d’avance aussi bien chez les militants que chez les électeurs. Et je crois qu’il serait un peu prématuré de tirer un trait sur ses chances pour 2012 !

Source Lyonmag.com:

A lire aussi:

Actualités - Revue de presse