segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

Le PS s'inquiète du malaise des forces de l'ordre

Le Parti socialiste a exprimé mercredi son inquiétude face aux récentes violences dans la banlieue parisienne et au malaise qui s'exprime au sein des forces de sécurité

"Les policiers qui ont travaillé plus demandent à 'gagner plus' alors que Nicolas Sarkozy, lorsqu'il était ministre de l'Intérieur, a laissé se constituer un stock de plus de cinq millions d'heures supplémentaires ni payées ni compensées", explique-t-il dans un communiqué.

Les gendarmes évoquent pour leur part "un mauvais moral et un mécontentement très profond", ajoutent Delphine Batho, secrétaire nationale chargée de la sécurité et Manuel Valls, vice-président du groupe PS à l'Assemblée.

Selon le Syndicat national des policiers municipaux (SNPM-CFTC), le "ras-le-bol" est également extrême chez les policiers municipaux.

Dans un communiqué, le syndicat note que le ministre de la Défense, Hervé Morin, a déclaré mardi que les gendarmes allaient "bénéficier d'une augmentation de salaire sans précédent", afin de rattraper la disparité entre la police et la gendarmerie.

Or, rien de tel n'est prévu pour les 20.000 policiers municipaux qui estiment être les "oubliés de nos gouvernements."

De leur côté, le Syndicat national des officiers de police (SNOP) et Synergie Officiers, qui représentent une large majorité de ces fonctionnaires, appellent les officiers à déposer symboliquement leurs armes et leurs téléphones sur le bureau de leur chef le 8 novembre, date d'une réunion avec le ministère de l'Intérieur.

La grogne des officiers, qui dénoncent le "mépris" de l'administration, a trait aux conséquences, en matière de temps de travail, du passage au statut cadre.

Selon eux, les heures supplémentaires ne devraient plus leur être comptabilisées, les rappels au service, week-ends et jours fériés, étant récupérés dans la semaine qui suit sans majoration.


Source Reuters: Le PS s'inquiète du malaise des forces de l'ordre

Actualités - Revue de presse