segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

Pour François Hollande, le gouvernement veut "l'épreuve de force, le conflit"

Le premier secrétaire du PS François Hollande a accusé jeudi le président de la République Nicolas Sarkozy et le Premier ministre François Fillon de vouloir "l'épreuve de force, le conflit", à une semaine de la grève contre la réforme des régimes spéciaux, dont il a toutefois admis la nécessité.

"L'objectif, c'est bien sûr de faire passer les réformes nécessaires" a déclaré M. Hollande sur Europe 1. Il a reconnu qu'il y avait "eu déjà un certain nombre d'avancées par rapport au premier texte" du ministre du Travail Xavier Bertrand.

"Il y a encore quelques modalités à changer -sans renoncer au principe de la réforme- sur la décote, sur les primes, sur la prise en compte de la pénibilité. Et bien, qu'on utilise les sept jours qui nous séparent de l'ouverture du conflit" pour négocier, a-t-il plaidé.

"Quand on a une semaine pour éviter un conflit, on utilise toutes les modalités de la discussion, de la négociation pour trouver les apaisements nécessaires", a insisté François Hollande.

"Le président de la République et le Premier ministre veulent l'épreuve de force, veulent le conflit", a accusé le numéro un du PS jugeant "périlleux de se mettre dans cette disposition d'esprit". "Je ne pense pas que le pays ait besoin d'un conflit généralisé et durable. Je pense qu'on doit négocier, discuter et éviter le conflit", a-t-il dit.

Source AFP: Pour François Hollande, le gouvernement veut "l'épreuve de force, le conflit"

Actualités - Revue de presse