segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

Bourdes et incidents de N. Sarkozy, une récurrence inquiétante

Imaginait-on un Giscard, un Mitterrand, un Chirac accumuler tant de bévues en seulement six mois de mandat ?
Imagine-t-on donner des leçons aux pays qui, selon RSF, ne respectent pas les droits de l’Homme dont la liberté d’expression, quand des journalistes français déplorent l’irruption de services de l’Etat dans les officines de presse ? Oui, cher ami du monde, c’est comme ça que ça se passe aujourd’hui en France.

Qu’est devenue la France dans les yeux des autres nations ? D’anxieuse qu’elle était, assommmée de sédatifs, elle est devenue une nation d’agités décomplexés, où une clique de golden-boys stock-optionnés et dopés aux sérotoninergiques livre son industrie à la voracité des Colony Capital et autres Carlyle Group qui, de l’enthousiasme à la folie, franchissent allègrement la rive.

Que devient la France dans les yeux des néoconservateurs aux Etats-Unis d’Amérique ? Une nouvelle alliée qui applique les méthodes américaines. On sait dans quel mur ces deux sociétés inégalitaires et belliqueuses vont atterrir, et de préférence en creusant un sillon où les peuples qui les ont élues iront s’abreuver.

Comment devenir adulte dans un pays ou les adultes soi-disant les plus responsables se comportent au mieux, comme sur cette vidéo encore, comme des adolescents épris de reconnaissance et de pouvoir, au pire comme des racailles ? "Descends, viens le dire ici !..." Il n’a pas cru bon d’ajouter : "Vas-y, j’te nique ta mère moi..." mais ce sera pour la prochaine fois peut-être ?

La vidéo de l’altercation entre un pêcheur et notre président de la République a un goût de déjà vu. La petite phrase de Nicolas Sarkozy, encore ministre, sur la dalle d’Argenteuil, en novembre 2005 avait mis le feu aux poudres de la révolte urbaine.

>
Il semble qu’un interlocuteur exprimant son désaccord provoque l’ire du Président, selon un principe bien connu. C’est un trait de caractère récurrent, compulsif. Alors, hystérique ou paranoïaque ? Le choix est mince. Beaucoup de concitoyens observent ces incidents qui ne sont pas des détails. Ils sont choqués et un peu honteux de l’attitude de leur président.

Cent balles que dans quelques années on dira que son élection fut un incident démocratique dans l’histoire du pays.

Source Le Blog de Brisefer- : Incidents sarkoziens, une récurrence inquiétante

Actualités - Revue de presse