segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

SNCF : l'appel à la grève est maintenu après l'échec des négociations

Une "réunion de conciliation" s'est terminée sur un "constat d'échec" selon les six syndicats présents qui maintiennent leur appel à la grève à partir de mardi 20h. La direction prévoit 90 TGV sur 700. A la RATP, la direction table sur un métro sur dix.

Les six syndicat de la SNCF ont qualifié d'"échec" leur réunion, lundi 12 novembre, avec la direction qui n'a apporté "aucune réponse", a annoncé la CGT qui a confirmé le préavis de grève débutant mardi à 20h00.
"La réunion s'est conclue sur un constat d'échec, la réunion n'a apporté aucune réponse aux questions posées par les syndicats, notamment lors de la précédente réunion de conciliation, vendredi dernier", a affirmé Laurent Russeil de la CGT-Cheminots.

Les syndicats unitaires

Selon lui "les six syndicats présents (CGT, Sud Rail, Unsa, FO, CFTC et CFE-CGC) restent tous dans le mouvement".
La CFDT, qui a déposé un préavis de grève séparé, ne participait pas à cette seconde réunion de conciliation.
Six des huit fédérations syndicales de la SNCF avaient appelé le 31 octobre dernier, à une grève reconductible contre la réforme des régimes spéciaux de retraite à partir du mardi 13 novembre à 20H00.
Le 6 novembre, la CFDT-cheminots avait annoncé qu'elle se joignait au mouvement.
Seule la Fgaac (conducteurs autonomes) n'appelle pas à la grève.
De son côté, la diection de la SNCF a annoncé lundi qu'elle prévoyait mercredi la circulation d'environ 90 TGV sur le réseau national contre 700 en temps normal, une trentaine de Corail, un service normal pour les Eurostar et les Thalys, mais un trafic TER très perturbé dans toutes les régions.

Un métro sur 10

Concernant la grève à la RATP, la direction de la régie a annoncé, lundi, dans un communiqué, qu'elle ne prévoyait qu'"un métro sur 10 en moyenne" sur l'ensemble des lignes mercredi, à la suite des préavis de grève de sept syndicats contre la réforme des régimes spéciaux de retraite.
L'entreprise publique annonce par ailleurs un trafic "quasi nul" sur la ligne A du RER, dont l'interconnexion avec la SNCF sera suspendue à Nanterre Préfecture, et "aucun trafic" sur la ligne B, avec une interconnexion suspendue à Gare du Nord.
Quelque "10% en moyenne" du trafic des bus et tramways sera assuré, ajoute la RATP dans son communiqué.

18 octobre

Cinq syndicats (CGT, Sud, Unsa, indépendants, FO) sur huit ont appelé à une grève reconductible, la CFTC et la CFDT à une grève de 24 heures. La CFE-CGC n'appelle pas à la grève. La précédente grève du 18 octobre, à l'appel de six syndicats et de trois organisations de l'Unsa, avait mobilisé 58% des salariés selon la direction. Le trafic avait été "très fortement perturbé" avec aucun RER A et B, aucun tramway, et très peu de métros et bus.

A lire aussi:

Actualités - Revue de presse