segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

Rachida Dati évoque une nouvelle franchise sur l'aide juridictionnelle

"Après l'impôt sur les malades, une taxe sur les victimes", s'est indigné le député PS Arnaud Montebourg après la défense par la Garde des Sceaux de l'instauration d'un "ticket modérateur justice" à la charge des personnes ayant besoin d'un avocat commis d'office

Le député PS Arnaud Montebourg a fait part jeudi 15 novembre de la "préoccupation" du groupe PS après les propos de Rachida Dati sur la mise en place de "tickets modérateurs et des franchises sur l'aide juridictionnelle", y voyant une "taxe sur les victimes" et "une justice de classe".
"Nous sommes extrêmement préoccupés par ce nouveau projet, visant à instaurer en quelque sorte une justice de classe. Selon que vous serez pauvre ou misérable, vous aurez droit à accéder à un juge ou vous n'y aurez pas droit", a expliqué Arnaud Montebourg dans les couloirs de l'Assemblée.
Lors de l'examen des crédits de la Justice dans la matinée, la garde des Sceaux avait évoqué l'aide juridictionnelle en disant que le gouvernement "s'inspirerait" d'un rapport sénatorial "qui a fait des propositions notamment en instaurant une franchise sur l'aide juridictionnelle ou un ticket modérateur".
"Nous avons découvert au cours des débats le projet de Rachida Dati d'instaurer les tickets modérateurs et des franchises sur l'aide juridictionnelle, comme si après avoir instauré un impôt sur les malades, on décidait désormais d'imposer une taxe sur les victimes", s'est indigné le premier vice-président du groupe PS.

"Mme Dati est incapable de diriger ce ministère"

En parlant de "l'impôt sur les malades", il faisait référence aux franchises médicales, prévues dans le projet de financement de la Sécurité sociale pour 2008.
"Nous ne pouvons pas accepter sa méthode de gouvernement, qui est brutale et violente. Elle est en train de mettre la France à feu et à sang" avec la nouvelle carte judiciaire, a poursuivi Arnaud Montebourg, lançant: "Mme Dati est incapable de diriger ce ministère".
De son côté, la porte-parole du groupe socialiste, Aurélie Filippetti, s'est déclarée "scandalisée" par cette idée qu'elle a qualifiée d'"inacceptable".
La députée de Moselle a rappelé dans un communiqué que "le plafond pour bénéficier de l'aide juridictionnelle totale est de 874 euros de revenus mensuels, et de 1.311 euros pour bénéficier de l'aide juridictionnelle partielle".

Proposition faite sans en avoir parlé à l'UMP

"La formule des franchises fait florès", a déploré François Hollande.
"C'est très difficile pour un certain nombre de familles de pouvoir obtenir la validation de leur droits. Si en plus l'aide qu'on leur octroie est amputée d'une part de taxation, de franchise, c'est la fin de l'égalité de tous devant la justice!", a dénoncé le Premier secrétaire du Parti socialiste.
"La vérité, c'est que le gouvernement n'a plus d'argent et veut prendre sur la redistribution pour financer les cadeaux qu'il a organisés en début de mandature pour les plus défavorisés à travers la loi sur le paquet fiscal", a ajouté François Hollande (...)

Source Nouvel Obs: Polémique sur la franchise sur l'aide juridictionnelle

Actualités - Revue de presse