segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

Julien Dray appelle à des négociations "sans préalable" et à suspendre la loi sur les universités

{niftybox background=lightgrey}Julien Dray a appelé à l'ouverture de négociations entre les syndicats et le gouvernement "sans préalable" de part et d'autre, au cinquième jour de grève contre la réforme des régimes spéciaux dimanche

"Il faut qu'il n'y ait aucun préalable à l'ouverture de la négociation (...) de part et d'autre", a estimé le porte-parole du parti socialiste au Forum de Radio-J, dénonçant une situation où "rien ne bouge".

Pour le député de l'Essonne, c'est le gouvernement qui a "ajouté un nouveau préalable". Rappelant qu'après avoir accepté le principe de réunions tripartites réclamées par la CGT, "il dit maintenant aux gens qui sont en mouvement: 'cessez la grève'". Or, a commenté M. Dray, "pas besoin d'être sorcier pour savoir que le seul instrument de rapport de forces dont disposent les salariés, c'est justement le fait qu'ils sont mobilisés, qu'ils sont en grève".

"Le rôle du président de la République, c'est d'être le président de tous les Français et les Françaises (...) de ne pas être le président d'un parti (...) et donc il doit maintenant prendre une initiative, et cette initiative c'est l'ouverture d'une négociation", a-t-il conclu, appelant à "aller vite". "Qu'on arrête de perdre du temps, qu'on arrête d'essayer de tergiverser".

Soure Associated Press: Grèves: Julien Dray appelle à des négociations "sans préalable"

{/niftybox} {niftybox background=lightsteelblue} Julien Dray a souhaité dimanche que la ministre de l'enseignement supérieur Valérie Pécresse "suspende l'application de la loi" sur l'autonomie des universités et "réponde aux inquiétudes des étudiants" après le blocage de dizaines de campus ces quinze derniers jours pour protester contre le texte

"Je pense qu'il est nécessaire, dans le moment actuel, que la ministre dise qu'elle va suspendre l'application de la loi et qu'elle va répondre aux inquiétudes des étudiants", a déclaré le porte-parole du parti socialiste sur Radio-J, estimant qu'il y avait "des risques sur cette loi".

"Comme on a déjà une société qui a deux vitesses, on risque d'avoir un système universitaire de la même manière", avec "des facs d'élite et des facs poubelles", a-t-il dénoncé.

Bien qu'ignorant "si on va vers un grand mouvement de la jeunesse", le député socialiste de l'Essonne a dit "sent(ir) une inquiétude" et souhaité que Mme Pécresse ne passe pas sa loi "en force". "Ça ne marche jamais ce coup-là, le coup de passer des réformes universitaires en juillet. Mme Pécrese n'est pas la première à l'avoir fait et en général (...) on est rattrapé", a-t-il commenté.

Pour sortir de la crise, Julien Dray a proposé "qu'il y ait des garanties financières supplémentaires qui soient données pour le logement étudiant et que soient déterminées par le gouvernement des modalités qui feront que des universités qui n'auront pas accès à des financements locaux, nationaux ou internationaux, puissent avoir une compensation du point de vue financier".

Source Associated Press: Julien Dray appelle Valérie Pécresse à suspendre l'application de la loi sur l'autonomie des universités {/niftybox}

Actualités - Revue de presse