segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

Les étudiants mobilisés ne désarment pas contre la loi Pécresse

{niftybox background=lavender}Des étudiants mobilisés contre la loi sur l'autonomie des universités manifesteront ce jeudi dans une dizaine de villes, tandis que plus d'une quarantaine de sites universitaires restent bloqués ou fermés.

Des rassemblements sont prévus à Lille, Brest, Strasbourg, Le Mans, Lyon, Montpellier, Bordeaux, Pau et Paris, dit le syndicat étudiant Unef dans un communiqué.

La Coordination nationale récemment constituée a également appelé étudiants et lycéens à manifester.

Le président Nicolas Sarkozy a assuré mardi qu'il ne reviendrait pas sur la loi sur l'autonomie des universités, qui provoque la grogne d'une partie des étudiants depuis le début du mois. Néanmoins, la contestation se poursuit.

La police est intervenue mercredi en fin d'après-midi à l'université Bordeaux IV (droit, sciences économiques) à la demande de son président pour déloger un groupe d'une cinquantaine d'étudiants qui procédaient au blocage d'une partie des bâtiments, voté en assemblée générale, a-t-on appris de sources étudiante et policière.

Les policiers sont intervenus pour déloger les étudiants peu avant 18h00 et aucun incident n'est à déplorer.

La présidence de l'université a fait appel aux forces de l'ordre alors que la tension était forte entre étudiants favorables au blocage et ceux qui s'y opposaient.

Les étudiants de Bordeaux III (lettres, langues et sciences humaines) se sont pour leur part prononcés en assemblée générale en faveur de la poursuite du blocage de l'université mis en place le 13 novembre.

Le blocage a été voté selon l'Unef par environ 700 étudiants contre 130.

Les étudiants ont également appelé les lycéens à rejoindre tous les étudiants grévistes des universités bordelaises (trois sur quatre sont bloquées totalement ou partiellement) jeudi en fin de matinée sur la place de la Victoire pour une manifestation contre la loi Pécresse.

Les étudiants de Pau ont également voté en assemblée générale en faveur de la poursuite du blocage de l'université entamé le 8 novembre.

Le vote, qui s'est déroulé selon le principe de l'émargement d'une feuille de vote sur présentation de la carte d'étudiant, a donné une majorité de plus de 58% pour la poursuite du blocage, 1.237 étudiants se prononçant favorablement sur 2.104 votants, 843 votants contre et 24 s'abstenant.

Source Reuters/Le Monde: Les étudiants mobilisés ne désarment pas contre la loi Pécresse {/niftybox}

Actualités - Revue de presse