segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

Scandale de l'UIMM: Sarkozy était t'il au courant depuis 2004?

{niftybox background=lavender}Nouveaux rebondissements dans l'affaire des retraits suspects en espèces effectués sur les comptes de l'Union des industries et métiers de la métallurgie. Selon Marianne à paraître samedi, Nicolas Sarkozy était au courant de l'affaire depuis 2004. Dans les colonnes du Parisien, un ancien chauffeur de l'UIMM raconte à quoi étaient destinés ces millions d'euros.

Une fois la démission de Denis Gautier-Sauvagnac de son poste de président de l'Union des industries et métiers de la métallurgie annoncée le 23 octobre dernier, "l'affaire UIMM" était quelque peu tombée aux oubliettes. Mais l'enquête de la brigade financière du parquet de Paris sur les retraits en espèce suspects effectués dans les caisses du l'UIMM - près de 17 millions d'euros au total - se poursuit et une information judiciaire pour "abus de confiance" pourrait être ouverte dans les semaines qui viennent.

Et l'affaire pourrait bien avoir des répercussions politiques au plus haut niveau. Selon "Marianne" à paraître samedi, le cabinet de Nicolas Sarkozy aurait été informé de l'affaire dès 2004. La cellule de lutte contre le blanchiment du ministère des Finances - Tracfin - a en effet été saisie dès le printemps 2004 par la BNP-Paribas de retraits en liquides effectués par Denis Gautier-Sauvagnac sur les comptes de l'UIMM.

Selon Marianne, 700 000 euros auraient ainsi été retirés en 2000, 900 000 euros en 2001, 700 000 euros en 2002, 600 000 euros en 2003 et 300 000 euros entre les mois de janvier et mai 2004. Alerté par la banque, le directeur adjoint de Tracfin, Jean-Marc Maury, aurait alors transmis cette information au ministère de l'Economie et des Finances en juin 2004. Sans réponse. Tracfin aurait envoyé une nouvelle note sur le sujet à Bercy, à l'époque dirigé par Nicolas Sarkozy, en septembre de la même année.

"Compléments de salaires, frais de déplacement, etc"

(...) L'enquête n'a toujours pas permis d'établir avec certitude la destination de ces fonds. Aucun élément concret n'est venu étayer la thèse selon laquelle les versements de fonds de l'UIMM étaient destinés aux syndicats. Un ancien responsable CFTC à Thomson CSF (Thalès) avait toutefois confié à Libération fin octobre qu'un responsable de l'UIMM lui avait un jour demandé quels étaient "ses besoins". Mais Denis Gautier-Sauvagnac a toujours nié toute corruption politique ou syndicale. "Ces fonds ont servi à indemniser les entreprises qui sollicitaient notre secours après un conflit", avait-il déclaré peu avant sa démission. Devant les policiers, il avait expliqué que cet argent servait à "fluidifier les relations sociales". Selon Patrick Ciron, un ancien chauffeur de l'UIMM, qui témoigne vendredi dans les colonnes du Parisien, l'argent servait à régler "des compléments de salaires, des frais de déplacement ou de représentation". Le tout, sans justificatif. "Tout le monde savait que les espèces circulaient en grand nombre", confie-t-il au quotidien.

Article complet dans Le JDD: UIMM: Sarkozy au courant?

A lire aussi:
{/niftybox}

Actualités - Revue de presse