segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

Echauffourées en banlieue après la mort de deux jeunes en moto

{niftybox background=lavender}La mort de deux adolescents âgés de 15 et 16 ans dans un accident entre une moto et une voiture de police à Villiers-le-Bel (Val-d’Oise) a déclenché des violences dimanche, des habitants brûlant poubelles, voitures et un garage, et blessant un commissaire.

Des incidents avaient encore lieu dimanche à 20h30 près de la place de la Tolinette, un quartier de cette petite localité de banlieue parisienne proche de Sarcelles, à une vingtaine de km au nord de Paris.

Selon un journaliste de l’AFP sur place, une vingtaine de cars de CRS sont stationnés tandis que plusieurs centaines de policiers semblaient s’apprêter à intervenir.

Selon une source policière, des effectifs déployés en temps normal à Paris et toutes les brigades de criminalité des environs ont été envoyés sur place.

La gare de Villiers-le-Bel a été fermée par mesure de précaution.

Selon la préfecture du Val d’Oise les deux victimes de l’accident sont des garçons âgés de 15 et 16 ans.

La police a pour sa part indiqué que la voiture était «en patrouille (dans) la circonscription de Sarcelles et roulait à vitesse réglementaire, sans gyrophare». Peu après 17h00, «en traversant le carrefour elle a été heurtée par la moto sur l’aile gauche et les deux jeunes sont décédés sur place».

Les deux jeunes, qui circulaient sur une «mini-motocross», restée sur place et étonnamment intacte, n’auraient pas porté de casques, selon plusieurs témoignages. Selon un journaliste de l’AFP, la voiture au pare-brise éclaté, porte pour sa part des traces d’un violent choc frontal.

Un habitant du quartier joint par téléphone vers 18H30, a indiqué sous couvert d’anonymat, qu’«entre 50 et 100 jeunes brûlent actuellement des poubelles après avoir brûlé deux voitures».

Deux voitures de police ont brûlé, dont celle d’un commissaire, a-t-on par ailleurs indiqué de source policière.

«Quatre véhicules de police se sont déplacés, mais ils ont été aussitôt attaqués par les jeunes et ils sont repartis», a pour sa part indiqué l’habitant.

«Les jeunes ont brûlé des voitures un peu partout et personne ne peut accéder au quartier», a indiqué un autre habitant, également joint sur son portable peu avant 19H00.

«La police ne rentre pas. Dès qu’elle rentre, les jeunes chargent avec tout ce qu’ils peuvent trouver», a-t-il déclaré, en précisant que la voiture de police et la moto n’avaient pas encore été retirées.

Mais selon lui, paradoxalement c’est l’absence des forces de l’ordre et de constatations policières pour tenter de déterminer les circonstances de l’accident qui a encore avivé la colère des habitants.

«Même des habitants (généralement calmes, ndlr) sont dehors et crient à l’injustice», ajoute-t-il.

Un commissaire de police qui aurait tenté d’intervenir pour calmer les esprits a été blessé. Selon la préfecture, l’homme, souffrant d’un traumatisme facial, a été transporté à l’hôpital.

Le maire PS de Villiers-Le-Bel, Didier Vaillant, s’est rendu sur place pour tenter de calmer les esprits, mais il a dû rebrousser chemin ne parvenant pas à le faire, a expliqué à l’AFP un habitant du quartier.

«Peu avant 19H30, après avoir fabriqué des cocktails molotov, une partie des jeunes ont quitté la place pour une destination inconnue», a rapporté une résidente, sous couvert d’anonymat.

Les jeunes ont incendié un garage, après l’avoir pillé et se dirigeaient vers le nord de la ville, selon un journaliste de l’AFP.

Source Libération : Scènes de violence dans le Val d'Oise après la mort de deux jeunes

A lire aussi:
{/niftybox}

Actualités - Revue de presse