segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

Grèves : Jean-Pierre Pernaut, un journaliste partisan ?

{niftybox background=lightgrey}Les Guignols de l'info et le Zapping de Canal+ se sont appliqués à relever les lancements pour le moins originaux du journaliste Jean-Pierre Pernaut à l'occasion des conflits sociaux qui ont touché la France la semaine dernière.

La journaliste Raphaëlle Bacqué du quotidien Le Monde est revenue samedi sur la polémique qui enfle sur la toile : « Jean-Pierre Pernault, tête de turc des grévistes ».


Extrait de l'article du quotidien Le Monde :
« De fait, si de nombreux reportages montrent syndicalistes et grévistes, dès le 12 novembre, lors des premiers arrêts de travail dans les transports, Jean-Pierre Pernault annonce en troisième titre de son journal : "A partir de mercredi, une grève illimitée", hausse les épaules et poursuit : "Et, une nouvelle fois, ce sera aux usagers de se débrouiller pour aller travailler." Quelques minutes plus tard, lançant un reportage rappelant les grandes grèves de 1995, il explique : "Les grévistes d'aujourd'hui protestent contre la réforme des régimes spéciaux qui était dans le programme de Nicolas Sarkozy et c'est pour cela qu'il a été élu."

Le lendemain, après avoir annoncé que "plusieurs sondages confirment l'hostilité des usagers à cette grève et revendiquent la liberté de voyager", Jean-Pierre Pernault redit : "La mobilisation se heurte à la volonté de créer un système plus équitable de financement des retraites. C'était dans le programme de Nicolas Sarkozy et il a été élu en partie pour ça." Le 14 novembre, le journaliste s'étonne : "La grève doit s'arrêter, tout de même, car des négociations s'ouvrent." »

Sources:
{/niftybox}

Actualités - Revue de presse