segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

Revue de presse du 20/01/08

{niftybox background=lavender}sego7.jpg
  • Royal prône le "vote-sanction" aux municipales
    Le Parisien
    Ségolène Royal a appelé dimanche à «un vote-sanction pour les municipales» car «les promesses» du président Nicolas Sarkozy «ne sont pas tenues». «Les municipales c'est d'abord le choix d'un bon maire, bien sûr (...) mais c'est aussi un vote sur le pouvoir en place», a déclaré Ségolène Royal à son arrivée au palais de la Mutualité, où le PS doit lancer sa campagne électorale.
  • Royal évoque la "déliquescence du pouvoir" de Sarkozy
    Reuters
    Ségolène Royal a estimé dimanche que le pouvoir de Nicolas Sarkozy était en déliquescence et elle a demandé au président de revenir sur les déductions fiscales votées l'été dernier.
  • Royal dénonce "une sorte de fin de règne"
    AP
    Ségolène Royal a estimé dimanche que la France se trouvait dans "une sorte de fin de règne" huit mois après l'accession au pouvoir de Nicolas Sarkozy. "Il ya une forme aujourd'hui de déliquescence du pouvoir qui a été organisée".
  • Le PS se rêve en "rempart" face à Sarkozy pour les municipales
    Reuters
    Le Parti socialiste s'est mis en ordre de bataille dimanche pour les municipales, François Hollande sonnant le rappel face à des "éléphants" rassemblés dans un même lieu - Dominique Strauss-Kahn compris - pour la première fois depuis huit mois.
    "Les élections municipales, ce doit être le seul objectif des socialistes pendant sept semaines, qu'ils n'aient d'yeux tournés que vers cet objectif là et sur rien d'autre", a intimé le premier secrétaire, à l'heure où certains semblent vouloir engager la bataille de succession, Ségolène Royal en tête.
    Son discours, dans lequel il a pris soin de saluer nommément tous les ténors, s'est terminé par une standing-ovation des milliers de militants réunis dans la salle de La Mutualité.
    A l'applaudimètre avant lui, l'ancienne candidate à l'Elysée l'avait emporté sur Bertrand Delanoë et Laurent Fabius, dont les interventions avaient soigneusement été séparées par l'apparition sur scène de candidats inconnus.
  • Municipales: C'est parti au PS
    Le JDD
    Dimanche, à la Mutualité, à Paris, le Parti socialiste a profité de son dernier "forum de la rénovation" pour donner le coup d'envoi de la campagne des élections municipales (et cantonales). En présence, très remarquée, de Ségolène Royal ou Dominique Strauss-Kahn, le PS a décrété la mobilisation générale. Et mis entre parenthèses sa pesante guerre des chefs.
  • Dominique Strauss-Kahn se réinvite dans le débat socialiste
    Reuters
    Dominique Strauss-Kahn, directeur général du Fonds monétaire international (FMI), s'est invité au troisième forum de la rénovation du Parti socialiste à Paris, pour appeler à un vote sanction contre le gouvernement aux élections municipales.
  • Hollande évoque "un trou d'air de l'exécutif"
    AFP
    Le premier secrétaire du parti socialiste François Hollande a estimé dimanche que l'exécutif traversait "un trou d'air" et que le regain de popularité de François Fillon ne "compensait" pas la baisse de celle de Nicolas Sarkozy, évoquant "un début de défiance" à l'égard du pouvoir.
  • Delanoë (PS): "on est meilleur quand on joue collectif"
    AFP
    Le maire socialiste de Paris Bertrand Delanoë, candidat à sa propre succession, a estimé dimanche à Paris que "nous les progressistes, on est meilleur quand on joue collectif".
  • Impopulaire et dépassé par Fillon, Sarkozy est sous pression
    Reuters
    Désormais majoritairement impopulaire et dépassé par le Premier ministre François Fillon, Nicolas Sarkozy entre dans une période de turbulences alors qu'il prépare son engagement direct dans la difficile bataille des élections municipales.
{/niftybox}

Actualités - Revue de presse