segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

Page Facebook

Derniers Tweets

Revue de presse Ségolèniste du 11 au 15/04/08

{niftybox background=lavender}
  • Le PS juge les attaques de l'UMP «indignes»
    Le Parisien

    Le PS a jugé lundi "indignes" les propos tenus par l'UMP et par l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin qui "se sont servis d'une incertitude de droit pour attaquer" Ségolène Royal, après sa condamnation en appel dans un procès intenté par deux ex-collaboratrices.
    "Je juge indignes les propos de M. Raffarin et de l'UMP qui se servent d'une incertitude de droit, d'un jugement aujourd'hui défavorable à Ségolène Royal alors qu'il lui était favorable il y a quelques mois, pour attaquer une présidente de région et demander sa démission", a affirmé lors du point de presse hebdomadaire du PS le député de Seine-Saint-Denis Bruno Le Roux, qui s'exprimait au nom du PS.
    Selon lui, il s'agit d'"une longue histoire qui porte sur un point de droit qui est visiblement controversé, puisqu'il y a eu des jugements de natures différentes qui ont été rendus sur cette question".
    "Si c'est le seul moyen pour M. Raffarin d'arriver à gagner une élection ce n'est pas véritablement très glorieux", a ajouté le secrétaire PS chargé des élections dans une allusion à l'ambition prêtée au sénateur UMP de briguer la présidence du Sénat.
  • Le PS craint "la fin de la Sécurité Sociale"
    Le JDD
    Dans un communiqué intitulé "Assurance-maladie: le gouvernement se défausse, et dérembourse", la parti socialiste regrette que la droite cherche à faire "des économies au détriment de la santé des Français, alors que 14 % de la population renoncent déjà à se soigner pour des raisons financières". La Ministre de la santé, Roselyne Bachelot, a en effet annoncé, dimanche, lors du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, qu'une des pistes étudiées pour réaliser des économies étaient de faire basculer les dépenses optiques et dentaires vers les organismes complémentaires. "Les Français vont subir une forte augmentation du coût de leur complémentaire santé", met en garde le PS dans un communiqué publié lundi. Et de conclure: "Les franchises médicales étaient le hors-d'oeuvre, nous sommes passés au plat principal avec la fin de la Sécurité Sociale pour tous."
  • Flambée des prix agricoles: le PS souhaite des "initiatives fortes" de la France
    AP
    Face à la flambée des prix agricoles et alimentaires qui créent "de graves tensions dans le monde", le Parti socialiste a réclamé lundi que la France, dans le cadre de l'union européenne, "puisse très vite prendre des initiatives fortes".
  • Demandeur d'emploi, travaille et tais-toi
    Rue89
    Après deux refus successifs d'offre valable d'emploi, les chômeurs n'auront plus droit à leurs indemnités.
  • Le PS va s'abstenir sur la réforme du contrat de travail
    AP
    Les députés socialistes s'abstiendront sur le projet de loi de modernisation du marché du travail, a annoncé mardi la porte-parole du groupe PS Aurélie Filippetti.
  • Sondage: Sarkozy perd trois points de popularité, Fillon quatre
    AFP
    Si 38% (-3 points) des personnes interrogées se disent satisfaites de l'action du chef de l'Etat, 61% (+5) en son mécontentes. Quant au Premier ministre, il enregistre également un recul de sa cote de popularité avec 51% (-4) de personnes satisfaites contre 48% de mécontents (+9).
  • Les reconstructeurs socialistes bâtisseurs de dissensions
    Libération
    «Casus belli». Au-delà de la question du leader se pose aussi celle de la stratégie en vue du congrès. Et donc de la posture à adopter vis à vis de Delanoë et Royal. Lors de la réunion, fin mars, de Rénover Maintenant, le courant de Montebourg, la récente «main tendue» de Cambadélis au maire de Paris a été perçue comme la constitution d’un «tout sauf Ségolène», et qualifiée, par plusieurs participants, de «casus belli». De quoi pointer, du côté du canal historique des reconstructeurs, le royalisme présumé des deux nouveaux alliés. «Montebourg et Moscovici cherchent à préserver leurs arrières, lâche Bartolone. Ils se disent que si ça ne marche pas avec les reconstructeurs, ils iront chez Ségolène Royal.» Les deux associés partageraient-ils ce dessein ? «C’est une plaisanterie, nie Pierre Moscovici. Ce procès en royalisme m’insupporte. Je l’ai vue deux fois et demi depuis l’été, alors camembert.» Les vues d’Arnaud Montebourg, elles, diffèrent : «Je ne marcherai pas dans le "Tout sauf Ségolène". Si j’étais obligé de choisir, je choisirai Royal.» Difficile d’adopter une position commune…
  • Le «Monde» fait silence
    Libération
    Pour la première fois de son histoire, le quotidien est en grève ce lundi pour protester contre un plan social. L'édition datée de mardi ne paraîtra pas.
  • Les lycéens toujours plus nombreux dans la rue
    Reuters
    Face à la fermeté du gouvernement, des milliers de lycéens et d'enseignants ont manifesté à nouveau mardi à Paris contre les suppressions de postes dans l'Education nationale, notamment.
{/niftybox}

Actualités - Revue de presse