segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

Revue de presse

Revue de presse Ségolèniste du 26/04/08

{niftybox background=lavender} sego94_m.jpg
  • Prestation TV de Nicolas Sarkozy : une feuille de déroute pour Ségolène Royal
    Agoravox
    Le très attendu rendez-vous présidentiel a donné lieu à de multiples analyses. Invité de France Inter ce matin, Ségolène Royal, l’ex-candidate aux présidentielles a jugé très sévèrement la prestation du président de la République, se plaçant de fait comme sa première opposante...
    En un an la gazelle est devenue lionne et signe son entrée parmi les grand fauves de la politique. Ceux qui, dans son camp, la prennent encore pour une oie blanche en seront pour leurs frais.
  • L'"amputation" de la prime pour l'emploi inquiète l'opposition et les syndicats
    Le Monde
    Le redéploiement partiel de la prime pour l'emploi pour financer le Revenu de solidarité active (RSA), annoncé jeudi par Nicolas Sarkozy, suscite les inquiétudes d'une partie de la classe politique et des syndicats qui craignent que les salariés modestes soient ainsi pénalisés pour aider les plus pauvres. Le chef de l'Etat a déclaré qu'il voulait généraliser le RSA "l'année prochaine" en le finançant par un redéploiement partiel de la Prime pour l'emploi (PPE), pour un coût de "1 ou 1,5 milliard d'euros".
  • Les inégalités entre communes de moins en moins corrigées
    Le Monde
    Une étude commandée par le ministère de l'intérieur, dont les résultats n'ont pas été rendus publics depuis leur remise, en juillet 2007, pourrait relancer un débat explosif sur la solidarité entre communes. Cette dernière montre en effet que les inégalités de richesse entre les communes sont de moins en moins bien corrigées par les mécanismes de redistribution instaurés par l'Etat. Ce constat est problématique car l'article 72-2 de la Constitution impose au législateur de "favoriser l'égalité entre les collectivités territoriales" par la péréquation.
{/niftybox}

Actualités - Revue de presse

Revue de presse Ségolèniste du 25/04/08

{niftybox background=lavender} sarko2.jpg
  • Pour Ségolène Royal, Sarkozy a donné une "feuille de déroute" à son gouvernement
    AFP
    Ségolène Royal (PS) a estimé vendredi sur France Inter que Nicolas Sarkozy avait donné, lors de son interview télévisée de la veille, une "feuille de déroute" à son gouvernement.
    Le chef de l'Etat a cumulé les "aberrations", "les improvisations", les "contre-vérités". Sur la laïcité "en confirmant que les clercs et les prêtres donnaient du sens à la vie", le président a dit "des monstruosités", a jugé l'ex-candidate à la présidentielle.
    M. Sarkozy a aussi fait preuve de "malhonnêteté" en imputant les difficultés de la France "à des chocs extérieurs".
    "Il est en train de payer la masse des mensonges qu'il a proférés pendant la campagne présidentielle", a lancé Mme Royal estimant que la France "est tirée vers le bas".
    "Le Premier ministre avait dit qu'il attendait de cette émission une feuille de route (...) Je crois que le Premier ministre a eu surtout une feuille de déroute", a déclaré la présidente de la Région Poitou-Charente (...)
  • Ségolène Royal sur orbite
    JDD
    Ségolène Royal s'est lancée dans la course à l'élection présidentielle de 2012. Lors de deux interventions sur France Inter et au 20h de France 2, vendredi, la socialiste n'a en effet guère laissé planer de doute sur ses ambitions politiques. Elle en a également profité pour égratigner Nicolas Sarkozy, coupable selon elle d'accumuler "approximations, improvisations, contre-vérités", et se tailler un costume de présidentiable
  • Ségolène Royal se prépare "bien évidemment" à la présidentielle de 2012
    AP
    L'ancienne candidate socialiste à la présidence de la République en 2007 Ségolène Royal a déclaré vendredi qu'elle se préparait "bien évidemment" à "l'échéance" de la prochaine présidentielle "dans quatre ans".
  • Interview Sarkozy: pas convaincant pour 52%, convaincant pour 36%
    AFP
    52% des personnes ayant vu ou entendu parler de l'intervention de Nicolas Sarkozy jeudi soir à la télévision n'ont pas trouvé le président convaincant, contre 36% d'un avis contraire, selon un sondage CSA à paraître samedi dans Le Parisien-Aujourd'hui en France.
  • La politique de Sarkozy est "injuste et inefficace", selon Hollande
    AP
    Au lendemain de l'intervention télévisée de Nicolas Sarkozy, le Premier secrétaire du PS François Hollande a affirmé vendredi que la politique menée par le chef de l'Etat était "mal pensée", et surtout "injuste et inefficace".
  • Gauche et syndicats critiquent Nicolas Sarkozy
    Reuters
    L'opposition socialiste et les syndicats ont critiqué l'intervention télévisée de Nicolas Sarkozy en estimant que le président de la République n'a pas fourni de réponse aux inquiétudes des Français.
{/niftybox}

Actualités - Revue de presse

Revue de presse Ségolèniste du 24/04/08

{niftybox background=lavender} sarko2.jpg {/niftybox}

Actualités - Revue de presse

Revue de presse Ségolèniste du 23/04/08

{niftybox background=lavender}sego6c_m.jpg
  • Agenda
       25/04/08 - Ségolène Royal invitée de France Inter à 8h20
       25/04/08 - Ségolène Royal invitée du journal de 20h de France 2

  • Ségolène Royal souffle sur les braises d’une «année ratée»
    Liberation
    La première à dézinguer Sarkozy. Un an, jour pour jour, après le premier tour de la présidentielle, Ségolène Royal a ressorti hier sa saine colère contre son ex-rival. Prétextant la présentation d’un «rapport d’étape» de sa consultation participative sur le site web «Congrès utile et serein», elle a dressé un bilan sévère de l’action et de la personne du Président. Façon de coiffer les autres ténors socialistes au poteau, deux jours avant l’intervention télévisée de Nicolas Sarkozy. «Jeudi, j’attends qu’il reconnaisse ses erreurs. Qu’il revienne sur les mesures fiscales les plus injustes. Il faut récupérer les 15 milliards par an pour doubler la prime pour l’emploi, les aides aux PME innovantes et baisser la TVA», a-t-elle lancé de son nouveau QG du boulevard Raspail, à Paris. Et de brandir le «paquet fiscal très injuste» comme à l’origine de «la colère des Français» (...)
  • Royal prépare la constitution d'un courant au sein du PS
    Le Figaro
    Étape par étape, Ségolène Royal progresse vers le congrès du PS. Mardi, à l'occasion d'un point sur les premières contributions reçues sur congresutileetserein.com, son site participatif, lancé le 4 avril, l'ancienne candidate à la présidentielle a annoncé son intention de mettre en place «un réseau de correspondants chargés d'animer la réflexion collective». Bref, il s'agit de l'amorce d'un courant au sein du PS, distinct de son association Désirs d'avenir, qui réunit ses supporteurs en marge du parti. «Je vais me déplacer dans les départements», a-t-elle promis, «pour animer des réunions et des débats» nourris par les «synthèses» des contributions reçues sur son site. Donc, elle fera campagne au sein du PS en faveur du texte qu'elle déposera début juillet, dans le cadre du congrès, et qui devrait être construit à partir de cette démarche participative. «Il faut que ceux qui viennent [sur le site] aient la garantie que leurs réflexions seront prises en compte», a-t-elle expliqué. «On ne se reconnaîtra pas dans le texte parce qu'on l'aura signé mais parce qu'on l'aura écrit», explique le sénateur de Paris David Assouline. Il sera l'un des coordinateurs du futur réseau : «Tous les itinéraires sont les bienvenus», explique-t-il. «C'est une démarche qui désenclave». Ségolène Royal est à la recherche d'une majorité au sein des militants socialistes (...)
  • Comment Ségolène drague les « traîtres » sarkozystes
    Bakchich
    Le nouveau positionnement de Ségolène Royal est clair : être le plus anti-Sarko possible pour ramasser la mise en 2012. Et cela commence par des échanges et retrouvailles discrètes avec ses anciens amis de gauche (de Jouyet à Attali) séduits par Sarkozy, hier voués aux gémonies comme des « traîtres ». Petites histoires de ces réchauffements climatiques (…)
  • Socialistes, au travail !, par Pierre Larrouturou, Jean-Patrick Gille et Pierre-Yves Collombat
    Le Monde
    Le PS doit d'urgence se mettre à l'écoute de tous, citoyens, élus, militants, syndicats, associations et experts, pour définir un nouveau contrat social.
  • Première année de Sarkozy au pouvoir: le PS dénonce "une vaste campagne de publicité mensongère" de l'UMP
    AP
    A l'approche du premier anniversaire de l'élection de Nicolas Sarkozy, le PS a dénoncé mercredi "une vaste campagne de publicité mensongère" menée actuellement par l'UMP pour "remédier à l'impopularité du président".
  • La réforme des institutions ne va pas assez loin, estime le PS
    AP
    Le projet de loi constitutionnelle adopté mercredi en conseil des ministres est "très en deçà des réformes qui sont nécessaires pour moderniser la démocratie française", a estimé André Vallini (PS).
  • La cote de popularité de Nicolas Sarkozy continue de baisser en avril
    Nouvel Obs
    Le chef de l'Etat perd deux points en avril (28% de satisfaits contre 30% en mars), tandis que son Premier ministre en perd trois (51% de satisfaits contre 54% en mars), selon un dernier sondage CSA.
{/niftybox}

Actualités - Revue de presse

Revue de presse Ségolèniste du 22/04/08

{niftybox background=lavender} segoa6_m.jpg
  • Royal: la première année de Sarkozy est une année "ratée", "perdue pour la France"
    AFP
    Ségolène Royal a affirmé mardi que la première année de la présidence de Nicolas Sarkozy était "une année ratée", une "année de perdue pour la France" qui se trouve "en état d'insécurité".
  • Royal prône une régularisation au cas par cas des sans-papiers
    AP
    Ségolène Royal a réaffirmé mardi son souhait d'une régularisation au cas par cas des immigrés sans-papiers, notamment dans les branches qui connaissent une pénurie de main-d'oeuvre.
  • Vincent Peillon : "Il faudra savoir être courageux pour faire des réformes" Le Monde
    Entretien avec Vincent Peillon
    L'impopularité du président de la République est grande, son style heurte, mais aussi, on le voit dans les enquêtes, certaines de ses réformes comme celle des régimes spéciaux...
    C'est incompréhensible, d'autant plus que nous-mêmes avons dit que cette réforme devait être faite. Les uns et les autres, nous savions qu'il fallait une équité en termes de retraite. Sur la réforme du contrat de travail, l'accord a été négocié par les syndicats. C'est une réussite de la négociation. C'est une bonne chose (...)

  • "Déclaration de principes" du PS: enfin du nouveau? C'est la feuille de route du Parti socialiste. Débattue pendant de longs mois au sein de la commission présidée par Alain Bergounioux, elle sera soumise au vote de la convention nationale le 14 juin prochain; avant d'être entérinée au congrès de novembre. Au menu: fini les références révolutionnaires.
  • 72% des Français sont mécontents du bilan de Nicolas Sarkozy après un an à l'Elysée
    Nouvel Obs
    Les Français sont seulement 28% à se dire satisfaits du chef de l'Etat, selon un sondage Ifop-Fiducial. Jacques Chirac, lui, recueillait 58% de jugements positifs un an après sa réélection. 80% des sondés pensent en outre qu'un plan de rigueur est inéluctable.
{/niftybox}

Actualités - Revue de presse

Revue de presse Ségolèniste du 21/04/08

  • Peillon : le PS a besoin de Royal à sa tête
    AFP
    L'eurodéputé PS Vincent Peillon, proche de Ségolène Royal, a estimé aujourd'hui que le PS avait besoin d'avoir l'ancienne candidate à la présidentielle "à sa tête" pour succéder au premier secrétaire François Hollande, lors du congrès de novembre.

    "Aujourd'hui, le Parti socialiste a besoin d'avoir Ségolène Royal à sa tête autour d'une équipe de gens de talents et pas seulement des candidats putatifs et qui l'aident dans sa tâche" pour la présidentielle de 2012, a affirmé le porte-parole de campagne de l'ancienne candidate à France Inter/Le Monde i-télé.

    M. Peillon a affirmé avoir des "désaccords" avec l'ancien Premier ministre Pierre Mauroy qui avait proposé la candidature de l'eurodéputé à la tête du PS. "Je ne désespère pas de convaincre Pierre" que l'élection de Mme Royal à la tête du parti "est la bonne solution pour notre famille politique et pour la France".
  • Ségolène Royal, première ou deuxième gauche ?
    Il y aurait donc d’un côté Ségolène Royal, d’un autre côté Bertrand Delanoë, puis les « reconstructeurs » et enfin Martine Aubry. L’idéal pour des médias comme Le Monde seraient effectivement qu’il y ait un affrontement bipolaire Ségolène Royal VS Bertrand Delanoë ou Martine Aubry. Et dans un éventuel affrontement, Ségolène Royal VS Martine Aubry certains voudraient y voir l’affrontement première gauche contre deuxième gauche...
  • Le PS à la tête de toutes les communautés urbaines de plus de 500.000 habitants
    AFP
    Le Parti socialiste s'est félicité lundi d'avoir été élu à la tête de "toutes les communautés urbaines d'agglomérations de plus de 500.000 habitants", a indiqué lundi l'eurodéputé Stéphane Le Foll.
  • Le PS donne le coup d'envoi des débats de son Congrès de novembre
    AFP
    Le PS donne lundi le coup d'envoi des débats de son Congrès de novembre avec la présentation d'un projet de "déclaration de principe" destinée à définir l'identité des socialistes du XXIe siècle et à réviser une charte de "teneur marxiste" remontant au Congrès d'Epinay de 1971.
  • Le PS présente sa nouvelle carte d'identité
    AP
    Le Parti socialiste va se doter d'une nouvelle carte d'identité. Sept mois avant son congrès, le PS a présenté lundi son projet de nouvelle déclaration de principes, ensemble de valeurs destinées à lui permettre de "faire face aux défis du XXIe siècle".
  • Le socialisme à jour
    Le Monde
    Par son nom même, le Parti socialiste s'inscrit dans un courant de pensée. Or le contenu de cette pensée est devenu incertain, et ses contours flous. Qu'est-ce qui est socialiste ? Qu'est-ce qui ne l'est pas ? Depuis que ce parti a renoué avec l'exercice du pouvoir, en 1981, après en avoir été écarté pendant près d'un quart de siècle, on ne le sait plus trop.
  • A six mois de son congrès, le Parti socialiste a établi une nouvelle base idéologique
    Le Monde
    Pas d'envolées lyriques mais des phrases courtes, dans lesquelles chaque mot a été soigneusement pesé. La commission présidée par Alain Bergounioux, secrétaire national aux études du Parti socialiste, a mis au point une nouvelle déclaration de principes qui remplacera celle de 1990. Six mois avant le congrès de novembre, ce groupe de travail, où toutes les sensibilités étaient représentées, avait pour mission de de jeter les bases idéologiques de la rénovation du PS. Largement consensuel – ce qui suggère que le parti est, sur le fond, moins divisé qu'il y paraît –, ce document est le fruit d'un grand accord politique. Il sera soumis au vote lors de la convention nationale du 14 juin, après avoir été validé par les fédérations, qui ne devraient apporter que des retouches limitées.
    Lire texte intégral pdf

  • "Utile et serein .com" : la nouvelle stratégie internet de Ségolène Royal
    Politique.net
    Dans la course à l'image à laquelle se livrent les responsables socialistes pour essayer de sortir du lot, Ségolène Royal a toujours un coup d'avance. Isolée au sein du PS, elle applique depuis 2006 une stratégie de contournement du parti en prenant à témoin l'opinion face à des cadres socialistes souvent hostiles à son égard. En 2006, elle avait créé l'association "Désirs d'avenir" et lancé une grande campagne participative, d'abord sur le net, puis sur le terrain, en organisant les fameux "débats participatifs". Objectif de la manœuvre : rechercher une légitimité auprès des militants à défaut de réels soutiens au sein du PS. Cette stratégie avait réussi et Ségolène Royal avait très largement remporté la primaire socialiste en novembre 2006. Elle compte donc récidiver en appliquant la même tactique pour prendre la tête du PS en novembre prochain.

Actualités - Revue de presse

Revue de presse Ségolèniste du 19/04/08

{niftybox background=lavender} sarko2.jpg
  • Sarkozy avait ordonné à l'UMP de parler de la condamnation de Royal
    Le Post
    Selon les "confidentiels" du site de L'Express, daté d'hier, la fameuse conférence de presse UMP, convoquée de toute urgence le vendredi 11 avril, en présence de son secrétaire général, Patrick Devedjian, et des trois porte-parole, Chantal Brunel, Frédéric Lefebvre et Dominique Paillé, pour ébruiter la condamnation en appel de Ségolène Royal à verser des indemnités à deux anciennes collaboratrices, était pilotée par l'Elysée.
    Nicolas Sarkozy aurait exigé en personne que l'on fasse le tapage nécessaire autour de cette condamnation, trop peu médiatisée à son goût.
    L'UMP se devait d'en parler et le président de la République s'y est employé en prenant le temps de plusieurs coups de téléphone. Argument: "Moi, [à la place de Royal] je me serais fait étriller".
    Résultat: l'"affaire" a fait "pshitt", l'UMP a paru vouloir faire diversion sur ses problèmes internes et Jean-Pierre Raffarin s'est plus ou moins ridiculisé en réclamant la démission de Ségolène Royal de la présidence de la Région Poitou-Charentes, qu'il aimerait reprendre à la gauche...
    Décidément, Nicolas Sarkozy est sur tous les fronts... A ses risques et périls... Pourtant, la campagne est finie, non?
    Sources: L'Express.fr
  • 79% des Français estiment que la politique de Sarkozy a échoué
    Reuters
    L'action de Nicolas Sarkozy et du gouvernement n'a pas permis d'améliorer la situation de la France et des Français, estiment 79% des personnes interrogées par l'Ifop.
  • Sondage: popularité en baisse pour Nicolas Sarkozy et François Fillon
    AP
    La cote de popularité du président Nicolas Sarkozy est en baisse d'un point en avril par rapport à mars, à 36% d'opinions favorables, selon un sondage Ifop pour "Le Journal du dimanche".
  • Hamon: la politique familiale remet en cause la fécondité des Françaises
    AFP

    Benoît Hamon (PS) a estimé samedi sur France info que la politique familiale actuelle remettait en cause "un des seuls trésors de l'économie", la fécondité des Françaises.
{/niftybox}

Actualités - Revue de presse