segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

Revue de presse

Revue de presse du 19/03/08

{niftybox background=lavender} sarko1.jpg
  • L'image dégradée de Sarkozy
    Le JDD
    Le travail de "représidentialisation" de son image engagé récemment par Nicolas Sarkozy est devenu urgent. Si on en croit les Français interrogés par l'Ifop dans un sondage exclusif pour leJDD.fr, l'image du chef de l'Etat s'est sérieusement dégradée ces derniers mois. Une majorité estime qu'il n'a pas "l'étoffe d'un Président" et une minorité le juge "honnête".
    Pour chacune des phrases suivantes, diriez-vous qu'elle sapplique bien à Nicolas Sarkozy?
    45% (-23)
    Il a l'étoffe d'un président de la République
    34% (-18) Il comprend les problèmes des gens comme vous
    43% (-15) Il est honnête 

  • PS: le Congrès se tiendra sans doute du 7 au 9 novembre
    AFP
    Le congrès du PS se tiendra selon toute probabilité du 7 au 9 novembre, dans une ville qui reste à choisir, a-t-on appris mercredi auprès de la direction du parti.
  • Royal juge "tardif" le calendrier du congrès du PS
    AP
    Ségolène Royal a jugé "tardif" mercredi le calendrier proposé par la commission de la rénovation du PS pour le congrès du parti, prévu début novembre. "Il ne faut pas attendre novembre pour apporter des solutions alternatives, concrètes aux Français.
  • Ségolène Royal: "aménagement" marginal, lots de consolation pour battus
    AFP

  • Rebsamen prêt à travailler au projet Royal
    Le Figaro
    Le numéro 2 du Parti socialiste François Rebsamen s'est dit prêt aujourd'hui à travailler au projet que Ségolène Royal veut rédiger dans la perspective du .congres du PS.
  • PS: Le front anti-Royal s'organise
    Le JDD
    Mais nombreux sont ceux qui craignent une initiative personnelle de Ségolène Royal, même si celle-ci s'en défend. Le front anti-Royal se met en place.
  • La résistance à Ségolène Royal s’organise
    Libération
    Après la partie d’échecs, les grandes manœuvres. Les socialistes, qui, pendant la campagne des municipales, ne s’étaient que fort discrètement consacrés à la suite des opérations, sont clairement rentrés, depuis le second tour, dans le vif du sujet du congrès, qui aura lieu du 7 au 9 novembre.
  • Rebsamen voit dans le remaniement un "repli sur le clan" Sarkozy
    Reuters
    En remaniant le gouvernement mardi, Nicolas Sarkozy s'est replié sur son "clan" après la défaite de la droite aux municipales, déclare le socialiste François Rebsamen.
{/niftybox}

Actualités - Revue de presse

Revue de presse du 18/03/08

{niftybox background=lavender}segolene2.jpg.jpg
  • M. Peillon : "Je souhaite que Ségolène Royal puisse conduire la rénovation du PS"
    Le Monde
    Questions/Réponses avec les lecteurs:
    Pensez-vous que Ségolène ROYAL puisse réellement briguer le PS, rénover le PS, absorber l'électorat de Bayrou, et viser l'Elysée en 2012 ?  
    Vincent Peillon :  Elle le doit, donc elle le peut, comme dirait Emmanuel Kant. L'essentiel pour moi est qu'on l'aide dans cette tâche plutôt qu'on multiplie les embûches et les petites phrases...
  • Jean-Louis Bianco veut un nouveau leader "avant l'été"
    Nouvel Obs
    Jean-Louis Bianco a plaidé pour une accélération du calendrier au Parti socialiste, souhaitant que le successeur de François Hollande à la tête du parti soit désigné "avant l'été. Le député des Alpes-de-Haute-Provence a souhaité sur Canal+ que Ségolène Royal "fasse acte de candidature" car "elle est la meilleure pour porter les couleurs du parti".
  • Hollande demande un rendez-vous à Fillon sur le pouvoir d'achat
    Reuters
    François Hollande a annoncé qu'il demanderait un rendez-vous au Premier ministre afin de préparer le débat à l'Assemblée nationale que le Parti socialiste réclame pour évoquer la situation économique et sociale.
  • Remaniement: Sarkozy "n'a pas pris la mesure" du vote de dimanche, dénonce le PS
    AP
    Nicolas Sarkozy "n'a pas pris la mesure et l'ampleur de ce qui s'est passé dimanche", a réagi mardi le porte-parole du Parti socialiste Julien Dray après l'annonce du remaniement du gouvernement.
  • Les députés PS veulent être une "force active" à l'Assemblée
    Reuters

    Au lendemain de la victoire de la gauche aux élections locales, les députés du groupe socialiste, radical et citoyen (SRC) entendent être une "force active" au sein de l'Assemblée et "jouer pleinement" leur rôle d'opposition et de proposition.
  • Contre-pouvoir local ou bouclier ?
    Le Monde
    En 2004, Ségolène Royal avait lancé l'idée que les régions de gauche constituent un contre-pouvoir, en affirmant que "nous pouvons, au niveau des régions, réparer les désordres nationaux". Dimanche 16 mars, la présidente de la région Poitou-Charentes a repris cette argumentation. Mais les élus français, qui se plaignent souvent d'avoir bien moins de pouvoirs que leurs homologues étrangers, n'ont ni la vocation ni les moyens de contrecarrer une politique nationale.
{/niftybox}

Actualités - Revue de presse

Revue de presse du 17/03/08

{niftybox background=lavender}segolene1.jpg {/niftybox}

Actualités - Revue de presse

Le plan choc que va engager Nicolas Sarkozy

{niftybox background=lavender}sarko2.jpg
Mediapart .fr - Par Laurent Mauduit

Même si le gouvernement a nié qu'un plan de rigueur était prêt pour entrer en vigueur sitôt le scrutin achevé, une cascade de réformes vont être engagées, dès les prochains jours, plus amples encore que ne le soupçonnait la gauche. Réforme de l'Etat, refonte des impôts, réformes du marché du travail et des retraites: Nicolas Sarkozy a choisi de forcer l'allure. Mediapart a mené l'enquête.


Tout au long de la campagne des élections municipales, la gauche a fait grief au gouvernement de tenir secret un plan de rigueur, prêt à entrer en application sitôt le scrutin passé. Ce dont le gouvernement s'est défendu, assurant qu'on lui faisait un mauvais procès. Pourtant, le plan existe, massif, coordonné, auquel travaillent l'Elysée et le gouvernement depuis de longues semaines et qui va entrer en oeuvre dés les prochains jours. Un plan englobant des réformes peu ou pas du tout évoquées durant le débat électoral de ces dernières semaines.

Pourtant, François Fillon et nombre de ses ministres n'ont pas tort de se récrier et jouer avec le mot. Parce que ce qui se prépare n'est pas un plan de « rigueur » à l'identique de celui mis en oeuvre par les socialistes lors du virage des années 1982-1983 par exemple. Il s'agit plutôt d'un plan de réformes «structurelles» - comme disent les experts -, c'est-à-dire d'un ensemble de mesures transformant en profondeur l'architecture même de l'administration ou certaines règles de la protection sociale. Et il n'y a pas que les services publics ou le train de vie de l'Etat qui seront touchés. De la réforme du régime général des retraites, avec le passage aux 41 ans d'activité, jusqu'à une possible suppression pure et simple de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF)[3], l'augmentation de certaines taxes, en passant par la remise en cause de nombreuses aides sociales, la «banalisation» du Livret A ou encore la privatisation partielle, dans les tous prochains mois, d'Areva, le champion du nucléaire français, le plan de travail du gouvernement va être musclé.

Certes, d'autres mesures sont dans les tuyaux et viendront compenser l'âpreté de ce qui précède, en matière de pouvoir d'achat (le SMIC, l'intéressement), de redéploiement de certains crédits (les 500 millions d'euros du plan banlieue par exemple), d'aide aux entreprises et de droits nouveaux pour certains salariés parmi les plus précaires. N'empêche, si le gouvernement va au bout de ses intentions, la France va connaître un des bouleversements les plus radicaux de son histoire.

Avant d'en dresser l'inventaire, encore convient-il de garder à l'esprit trois éléments de contexte. Un : la conjoncture économique s'avère plus dégradée que ne le pensait le gouvernement à l'automne dernier. A l'époque, quand le projet de loi de finances pour 2008 a été débattu par le Parlement, il reposait sur des hypothèses économiques plutôt favorables: un baril de pétrole à 73 dollars; un euro à 1,37 dollar; et, au total, une croissance de l'économie française en 2008 comprise entre +2% et +2,5%. Or, dans l'intervalle, sous le coup notamment de l'entrée en récession des Etats-Unis, la conjoncture mondiale s'est fortement assombrie. Et la conjoncture française en a été affectée. En bref, avec un baril à plus de 110 dollars, un euro qui a grimpé jusqu'à 1,55 dollar et une croissance française qui ne devrait guère dépasser 1,5%, les finances publiques vont en faire lourdement les frais.

Lire la suite sur Mediapart.fr.

Lire aussi:

{/niftybox}

Lire la suite : Le plan choc que va engager Nicolas Sarkozy

Actualités - Revue de presse

Revue de presse du 16/03/08

{niftybox background=lavender}
  • Agenda
    Ségolène Royal sera invitée ce soir à partir de 20 heures à débattre depuis sa région sur TF1 puis France 2 et France 3
  • Congrès du PS: Royal veut présenter "avec d'autres" un "projet crédible"
    AFP
    Ségolène Royal a déclaré dimanche soir sur France 2 qu'elle voulait, "avec d'autres", "présenter aux Français un projet crédible, solide, cohérent" dans la perspective du prochain Congrès du Parti socialiste.
    "Je pense qu'il faut avoir la capacité de remplir plusieurs conditions" et "d'abord de présenter aux Français un projet crédible, solide, cohérent", a déclaré l'ex-candidate socialiste à la présidentielle.
    "Je le ferai avec d'autres, bien évidemment, en rassemblant le plus largement possible toutes celles et ceux qui voudront s'engager dans la définition de ce projet et ensuite les militants se prononceront", a-t-elle ajouté.
  • Royal: la gauche doit "réparer ce que le gouvernement a abîmé"
    AFP
    Ségolène Royal (PS) a déclaré dimanche sur TF1 que la gauche devrait "réparer ce que le gouvernement a abîmé et détruit" au cours des derniers mois
  • Ségolène Royal voit un vote sanction et un vote d'espérance
    Reuters
    Pour Ségolène Royal, le second tour des élections municipales a constitué à la fois un vote sanction pour le gouvernement et un "vote d'espérance" de la part des Français.
  • La gauche conforte son avantage, la droite sanctionnée
    Reuters
    La droite, dont l'appel à la mobilisation n'a pas été entendu, n'a pu ralentir la marche victorieuse de la gauche au second tour des élections municipales et cantonales qui, au vu des premières estimations, donne Caen, Amiens et Reims à l'opposition.
  • Cantonales: poussée de la gauche, 2 départements déjà gagnés
    AFP
    La poussée de la gauche aux municipales s'est confirmée aux cantonales dimanche avec le gain d'au moins deux départements sur la droite, la Somme et les Deux-Sèvres, et le maintien à gauche de la Seine-et-Marne, selon une source proche de l'Assemblée des départements de France.
  • Ségolène Royal veut doubler tout le monde
    Le JDD
    Si la gauche est annoncée en vainqueur des élections municipales de ce dimanche, elle n'est pas apaisée pour autant. Frayant au milieu de ceux qui veulent une pause, qui veulent en finir avec les divisions, qui veulent travailler lentement, et tous les leaders potentiels, Ségolène Royal veut accélérer le pas. Pour prendre le parti et rester la seule cheffe de l'opposition.
  • Faible participation pour le second tour des municipales et cantonales
    AFP
    La participation était en baisse dimanche au second tour des municipales et cantonales, où la droite espérait limiter les dégâts face à une gauche qui appelle à "confirmer" un vote sanction contre le pouvoir et espérait conquérir quelques grandes villes symboliques
  • France: bataille pour les grandes villes, Sarkozy risque un vote sanction
    AFP
    Les Français votaient dimanche pour le second tour des élections municipales, la droite au pouvoir espérant limiter les dégâts face à un Parti socialiste en position de conquérir plusieurs grandes villes et qui a appelé à "sanctionner" le président Nicolas Sarkozy.
  • Les principaux points chauds des municipales
    AFP
    Voici les villes françaises dont les résultats sont suivis avec une attention particulière à l'occasion du second tour dimanche des élections municipales.
  • Le PS et ses alliés sortent grands vainqueurs des municipales
    Le Monde
    La gauche réussit un quasi sans faute au soir du second tour des élections municipales, dimanche. La droite parvient à conserver de justesse Marseille.
  • La droite désavouée
    Libération
    La gauche prend de nombreuses villes dont Strasbourg, Reims, Amiens, Caen, Périgueux et Toulouse. En dépit de Marseille, qui reste à droite, le scrutin sanctionne le Président et sa politique.
  • Neuf départements basculent à gauche aux élections cantonales
    Reuters
    La gauche est désormais à la tête de 60 des 101 départements français, neuf d'entre eux ayant basculé à l'issue du second tour des élections cantonales dimanche.
{/niftybox}

Actualités - Revue de presse

Résultats du deuxième tour des Municipales et des Cantonales 2008

{niftybox background=lavender}

sarko2.jpgEn attendant les résultats officiels, vous pouvez consultez les sites suivants:

Dernière infos:

  • La gauche conforte son avantage, la droite sanctionnée
    Reuters
    La droite, dont l'appel à la mobilisation n'a pas été entendu, n'a pu ralentir la marche victorieuse de la gauche au second tour des élections municipales et cantonales qui, au vu des premières estimations, donne Caen, Amiens et Reims à l'opposition.
  • Cantonales: poussée de la gauche, 2 départements déjà gagnés
    AFP
    La poussée de la gauche aux municipales s'est confirmée aux cantonales dimanche avec le gain d'au moins deux départements sur la droite, la Somme et les Deux-Sèvres, et le maintien à gauche de la Seine-et-Marne, selon une source proche de l'Assemblée des départements de France.

Résultats officiels commune par commune et départements par départements sur le site du ministère de l'intérieur:

Résultats des élections municipales
  Municipales 2001
  Municipales 2008

Résultats des élections cantonales
 Cantonales 2001
 Cantonales 2004
 Cantonales 2008
{/niftybox}

Actualités - Revue de presse

Revue de presse du 15/03/08

{niftybox background=lavender}
{/niftybox}

Actualités - Revue de presse