segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

Revue de presse

Revue de presse du 14/03/08

{niftybox background=lavender} segolene1.jpg
  • Royal dénonce les propos "mensongers" de Fillon sur la gestion socialiste
    AFP
    Ségolène Royal a dénoncé vendredi les propos "mensongers" du Premier ministre François Fillon sur la gestion par les socialistes des régions et des départements.
  • Alliance au centre : Royal pense avoir déculpabilisé le PS
    Le Figaro
    Face à Bertrand Delanoë, l'ancienne candidate à l'Élysée défend le principe «des maires à plein-temps»
    Parler dès maintenant de vote sanction ou pas ? Le dilemme a occupé une partie du bureau national du PS mardi. La direction du parti a jugé qu'il valait mieux attendre dimanche pour tirer ce genre de conclusions et entre-temps mettre l'accent sur des projets municipaux concrets.
    Sur le terrain, Ségolène Royal, elle, ne se soucie pas de ces questions sémantiques. «Personne ne peut nier qu'il y a une sanction du pouvoir en place.» Ce message, qu'il faut «amplifier au second tour», elle le répète partout où elle passe. Très demandée par les candidats socialistes, l'ex-candidate à l'Élysée était jeudi dans le sud de la France. «Nicolas Sarkozy, personne ne veut le voir», s'amuse-t-elle, dans l'avion, en affirmant que les candidats UMP ne revendiquaient plus le soutien du président de la République. «Moi qui ai été battue, tout le monde veut me voir !»
  • Sondage: 62% des Français souhaitent un changement de politique après les municipales
    AP
    Plus de six Français sur deux (62%) souhaitent un changement de politique au lendemain du deuxième tour des élections municipales, même si 72% veulent que le Premier ministre François Fillon reste en place, selon un sondage BVA pour Orange et "L'Express" diffusé vendredi.
{/niftybox}

Actualités - Revue de presse

Revue de presse du 13/03/08

{niftybox background=lavender}sego7.jpg {/niftybox}

Actualités - Revue de presse

Revue de presse du 12/03/08

{niftybox background=lavender}sego7.jpg
  • Agenda du 13/03/08 de Ségolène Royal
    • 16H00 : Arrivée à Valence – Visite en ville avec Alain Maurice, tête de liste PS, du conseil Général au Centre Commerciale Victor Hugo et un point presse.
    • 17H45 : Arrivée en centre-ville d’Aix – Déambulation à pied avec Alexandre Medvedowsky, tête de liste PS Lieu de rendez-vous : Permanence de campagne, 4 avenue Malherbe
    • 18H00 : Début meeting – Salle du Bois de l’Aune (le Jas de Bouffan)
{/niftybox}

Actualités - Revue de presse

Revue de presse du 11/02/08

{niftybox background=lavender}segolenenice2008_4.jpg
  • Agenda

    Ségolène Royal sera demain en Seine St Denis pour soutenir les candidats socialistes

    10H00 : Marché de Noisy-le-Sec en compagnie d'Alda Perreira-Lemaître, tête de liste PS
    Lieu du rendez-vous : Rue Jean Jaures, devant la médiathèque
    11H00 : Marché de Longjumeau en compagnie de Jean-Claude Marquez, tête de liste PS, de Michel Berson, Président du Conseil général de l'Essonne, et de Manuel Valls, Député
    Lieu du rendez-vous : Permanence de campagne, 1, rue de Chilly (à côté du marché)

  • Info de l'IFOP sur Itélé: SARKOZY n'est plus qu'à 31/34% de vote de confiance.
    Le directeur de publication de MARIANNE relève, à juste titre, que la désinformation bat son plein à mort depuis dimanche : les ministres ont été élus et c'est tout.
    En plaisantant, pour la nomination de WOERTH, même un bourrin aurait été élu à Chantilly.
  • Ségolène Royal appelle les centristes à sanctionner Sarkozy
    AP
    A l'occasion d'un déplacement à Colombes, Ségolène Royal a accusé mardi Nicolas Sarkozy de n'avoir "pas compris" le message du premier tour des élections municipales, et a appelé les électeurs centristes et de gauche à sanctionner le pouvoir dimanche prochain.
  • Le Parti socialiste est conduit à élargir au centre sa stratégie d'alliance
    Le Monde
    Le premier tour des élections municipales a définitivement levé le tabou de l'élargissement vers le centre des alliances du Parti socialiste. La multiplication d'accords avec le MoDem à la veille du second tour confirme, même si les dirigeants du PS éprouvent quelques difficultés à l'assumer, que le centre de gravité politique du premier parti de la gauche est train de se déplacer.
  • Municipales: débat Delanoë/Panafieu mercredi sur Canal+
    AP
    Les deux candidats à la mairie de Paris, le maire sortant PS Bertrand Delanoë et la députée-maire UMP du XVIIe arrondissement Françoise de Panafieu, débattront mercredi sur Canal+, a annoncé mardi la chaîne.
  • Delanoë explique sa position vis à vis du MoDem à Paris
    AFP
    Le maire PS de Paris Bertrand Delanoë estime que "la stratégie nationale du MoDem est à géométrie variable" et déplore qu'à Paris, avant le premier tour, la réponse du MoDem soit "restée floue, comme s'il souhaitait conserver deux fers au feu".
  • Dernières tractations pour le second tour avant inventaire
    Reuters
    La valse des alliances s'emballe pour le second tour des élections municipales avec au centre du jeu le MoDem, qui déploie une stratégie à géométrie variable : un accord avec le PS à Marseille, un ralliement à l'UMP à Metz.
  • Etrange bug informatique au ministère de l'intérieur
    Intox2007
    Dimanche soir , comme le signale le Monde, un bug informatique au ministère de l'intérieur a perturbé la diffusion et la qualité des résultats transmis à la presse. Etrange vous ne trouvez pas ? Surtout que ce soir là j'ai noté un autre fait troublant. Un sondeur ( CSA) a mis en cause la nouvelle totalisation du ministère donnant un score supérieur à la droite UMP.
  • La droite perd les pédales ?
    Intox2007
    On les a vu violents verbalement pendant la campagne: on a entendu parler de guerre civile, de déni de la démocratie, de soutien aux assassins. Tout cela étant l'apanage de la gauche selon le premier ministre Fillon et les portes paroles de l'UMP. Mais depuis quelques jours, la violence devient physique. C'est ainsi que Christophe Grebert a subi des violences , La Télé Libre se fait expulser, et Dassault menace une journaliste de France Inter: Trop c'est trop!
  • Municipales: François Hollande demande aux élus socialistes de ne pas augmenter les impôts locaux
    AP
    Le Premier secrétaire du Parti socialiste François Hollande a appelé mardi les élus socialistes à ne pas augmenter les impôts pour "ne pas peser sur le pouvoir d'achat des Français".
{/niftybox}

Actualités - Revue de presse

Revue de presse du 10/02/08

{niftybox background=lavender}sego7.jpg
  • Libération
    En plaidant pour des alliances de la gauche «partout avec le MoDem», l’ex-candidate PS continue un pas de deux qu’elle avait commencé avec François Bayrou dans l’entre-deux tours de la présidentielle. En jeu, le futur visage du PS.
  • Le premier tour des municipales marqué par une sensible poussée à gauche
    Le Nouvel Obs
    Le PS et ses alliés recueilleraient 47,5% des voix, devant l'UMP et ses alliés, à 40% (chiffres CSA). Le MoDem à 4,5%, le Front National à 2%, l'extrême-gauche à  2%, les "autres" listes à 4%. Participation entre 68% à 70,5% (67,29% en 2001).
    François Hollande parle d' "avertissement" mais ajoute: "rien n'est gagné". François Fillon reproche à l'opposition de "mélanger les enjeux locaux et ceux de la Nation".
  • Paris : Bertrand Delanoë s'allie avec les Verts et ignore les propositions du MoDem
  • Le Monde
    Le PS et les Verts ont fusionné leurs listes lundi en vue du second tour. Condamnée à l'exploit, Françoise de Panafieu (UMP) courtise toujours l'électorat centriste.
  • Les listes PS et MoDem fusionnent à Marseille
    Reuters

    Un accord de fusion pour le second tour des élections municipales a été annoncé à Marseille entre la liste socialiste de Jean-Noël Guérini et celle du MoDem de Jean-Luc Bennahmias
{/niftybox}

Actualités - Revue de presse

Municipales: poussée de la gauche au 1er tour des municipales, la droite minimise

{niftybox background=lavender} segoaf_m.jpg(AFP) - La gauche a réussi dimanche une poussée au premier tour des municipales, mais la droite a fait valoir que les résultats étaient loin de la vague rose annoncée par les sondages ces dernières semaines, en appelant à la mobilisation pour dimanche prochain.

Au plan national, les listes de gauche et des Verts obtiendraient 47,5% des suffrages et celles de droite 40%, selon un sondage CSA-Dexia effectué dimanche.

La participation devrait se situer entre 68% et 70,5%, selon les instituts de sondages, un score supérieur aux 67,29% enregistrés au 1er tour en 2001 et comparable aux 69,42% de 1995.

A Lyon, le maire PS sortant Gérard Collomb a créé la surprise en conservant dès le premier tour cette ville gagnée en 2001, balayant l'ancien ministre UMP Dominique Perben. A Nantes, le socialiste Jean-Marc Ayrault l'emporte aussi.

Rouen, Laval, Alençon et Rodez ont basculé à gauche, tandis que le PS conserve dès le 1er tour ses bastions du Mans, de Tourcoing, d'Auxerre et est très bien placé à Lille, Caen, Strasbourg, Rennes, Brest, Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais, face à la FN Marine Le Pen), mais aussi Metz, Quimper, Narbonne et Mende.

A Reims, où le sortant UMP ne se représentait pas, la lutte fratricide entre Renaud Dutreil (UMP, 23%) et Catherine Vautrin (UMP-diss, 25,19%) profite à la PS Adeline Hazan (42,06%). Tout dépendra des reports de voix au second tour.

L'ex-candidate PS à la présidentielle Ségolène Royal a décrit ce premier tour comme un "vote sanction" pour le pouvoir qui doit "s'amplifier au deuxième tour". Elle a aussi appelé à "faire des alliances partout avec le MoDem".

Si le parti de François Bayrou enregistre des résultats inférieurs à ses espérances (4% au niveau national), il semble en mesure de jouer les arbitres dans de nombreuses villes où son appui pourrait faire basculer des bastions UMP.

Le secrétaire général de l'UMP Patrick Devedjian a jugé pour sa part que la droite avait subi un revers, mais que les résultats n'étaient "pas si mauvais que les sondages les ont annoncés".

Le premier tour est "indécis mais plus équilibré qu'annoncé", a abondé François Fillon, reprochant à l'opposition "d'exacerber les clivages partisans" et de "mélanger les enjeux locaux et ceux de la nation".

La droite résiste dans plusieurs villes symboles où elle paraissait menacée.

A Marseille, la liste du sortant UMP Jean-Claude Gaudin est à 41%, face à celle du PS Jean-Noël Guérini (39%), selon une estimation. Et la droite pourrait finalement conserver Toulouse, où le sortant Jean-Luc Moudenc arrive en tête avec 42% des voix, devant la liste du socialiste Pierre Cohen (38%) selon TNS-Sofres.

La droite conserve encore des bastions comme Cholet, Epinal et Meaux (Seine-et-Marne), où le patron des députés UMP, Jean-François Copé, atteint 70%. A Bordeaux, là même où il avait subi un cuisant revers il y a 9 mois aux législatives, l'ancien Premier ministre Alain Juppé obtient une très belle revanche, avec plus de 58%.

Les premiers scores connus des ministres sont plutôt bons pour l'UMP, bon nombre l'emportant dès le premier tour: c'est le cas de François Fillon, Eric Woerth, Xavier Bertrand, Luc Chatel, Eric Besson, Jean-Louis Borloo, Valérie Létard, Michèle Alliot-Marie...

Le ministre de l'Education Xavier Darcos (45,25%) est en ballottage délicat à Périgueux face au PS Michel Moyrand (45,70%).

A Pau, le second tour s'annonce très ouvert. Le leader du MoDem François Bayrou serait en deuxième position avec 32,1% à 32,5% selon les sondages, derrière la députée PS Martine Lignères-Cassou (33,7 à 34,6%) et devant le sortant PS soutenu par l'UMP Yves Urieta (27,5 à 28%).

M. Bayrou a déclaré que son mouvement ne donnerait "pas de consigne générale" pour le deuxième tour, mais examinerait la situation "ville par ville, candidat par candidat".

Largement occultées par les municipales, les cantonales pourraient être l'occasion pour le PS d'accroître son avantage dans les départements.

A lire aussi; Municipales: la gauche obtient 47,5% des voix, la droite 40%, selon un sondage CSA

{/niftybox}

Actualités - Revue de presse

Résultats des Municipales et des Cantonales 2008

{niftybox background=lavender}

sarko2.jpgEn attendant les résultats officiels, vous pouvez consultez les sites suivants:

A lire aussi:
Municipales: poussée de la gauche au 1er tour des municipales, la droite minimise
Municipales: la gauche obtient 47,5% des voix, la droite 40%, selon un sondage CSA
Royal plaide pour des "alliances partout avec le MoDem"
 

Résultats officiels commune par commune et départements par départements sur le site du ministère de l'intérieur:

{/niftybox}

Actualités - Revue de presse