segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

Nicolas Sarkozy a fait preuve d'irresponsabilité politique, par Jean-Louis Bianco et Bruno Rebelle

bianco.jpgJean-Louis Bianco (ancien codirecteur de campagne de Ségolène Royal) et Bruno Rebelle (ancien conseiller de Ségolène Royal) viennent de publier un article dans le journal Le Monde pour dénoncer l'irresponsabilité politique dont a fait preuve Nicolas Sarkozy à propos de la Libye.

Lire l'article complet dans le Monde:
Quelques extraits ci dessous:

Bien sûr, on peut souligner l'intérêt de la reprise de relations diplomatiques et commerciales avec le gouvernement de Mouammar Kadhafi. On aurait même souhaité que cette évolution contribue à pacifier la situation au Proche-Orient.

Cependant, le trouble est réel. Le 31 juillet, Bernard Kouchner, chargé - théoriquement au moins - de la conduite de la politique étrangère de la France, était auditionné par la commission de l'Assemblée nationale. Nous espérions qu'à cette occasion des clarifications seraient données, en particulier sur le très discutable"mémorandum d'entente sur la coopération dans le domaine des applications pacifiques de l'énergie nucléaire".

Mais, après les explications pour le moins embrouillées du chef de la diplomatie, le trouble persiste. L'inquiétude grandit encore avec les déclarations de Saïf Al-Islam Kadhafi, fils du colonel, qui précise que le "coeur du sujet" entre Paris et Tripoli n'est pas ce projet nucléaire, mais une affaire "militaire" évoquant même ventes d'armes et usine d'armement. Il est inacceptable que le ministre des affaires étrangères ait omis d'informer les parlementaires de cette composante, pour le moins inquiétante, des termes de l'accord qui a accéléré la libération des otages du régime Kadhafi.

Nous ne pouvons accepter, que pour assurer un nouveau "coup d'éclat médiatique" du président Sarkozy, le gouvernement français propose à la Libye de Kadhafi une nouvelle aventure nucléaire. Ce choix est géopolitiquement irresponsable et énergétiquement inutile. Le gouvernement a oublié que les expériences de coopération nucléaire dite "civile" se sont, jusqu'à maintenant et dans leur majorité, terminées, soit par la mise au point de l'arme atomique par les bénéficiaires de ces coopérations (Inde, Pakistan), soit par des crises diplomatiques majeures (Iran, Corée du Nord), soit par la guerre (Irak)...


Actualités