segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

Aurélie Filippetti: «Il faut ouvrir portes et fenêtres»

filippetti.jpgAurélie Filippetti, 34 ans, est députée de Moselle. Conseillère de Ségolène Royal pendant la présidentielle, elle veut que le parti tire un «bilan sans tabous ni règlements de compte».

Vous avez participé au groupe de travail de Royal sur le bilan de la campagne. Qu’en retenez-vous ?

Ce séminaire avait pour but d’analyser la défaite et de construire une réflexion sur la suite, certainement pas de fonder un nouveau courant. Je pense qu’il est urgent de travailler sur le fond pour offrir aux Français des réformes hors du prêt-à-penser et relever les défis de la mondialisation grâce à la société de la connaissance. Tout ce travail commence et prend du temps, des pistes ont été lancées pendant la campagne, mais nous n’avons pas toujours eu le temps nécessaire. Elles sont maintenant à approfondir.

Quel rôle va jouer l’ex-candidate dans la rénovation du parti ?

Un grand rôle ! Ségolène Royal n’est pas du tout obtuse sur sa défaite : elle va publier à la rentrée un livre sur l’analyse de son échec. Elle a rassemblé derrière elle 17 millions de Français et a incarné une nouvelle manière de faire de la politique. C’est donc fondamental que l’on continue de travailler avec elle sur la rénovation. Mais elle doit continuer à garder toute sa liberté d’expression. Le PS ne doit ni l’enfermer ni oublier ce qu’elle a capitalisé...

Lire l'article de Libération:

Actualités