segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

Après sa défaite, Ségolène Royal se sent "plus forte"

Lire la dépêche Reuters:
“Il faut aller au fond des choses, pour bâtir une alternative claire, portée par un grand parti moderne, ouvert, créatif et discipliné”

"Libérée du poids d'un calendrier contraignant je peux faire ce qui me plait. Aucune échéance interne ne nous contraint à présent: ni congrès immédiat, ni choix d'une candidature pour 2012. Profitons-en pour ouvrir les portes et les fenêtres sur la France et le monde tels qu'ils sont. Mettons à profit ce temps pour réfléchir ensemble, élaborer des idées neuves, en finir avec certains comportements individuels hargneux. Je me suis engagée dans un travail de longue haleine, à l'écoute des Français et avec des chercheurs dont je lis les travaux et avec lesquels je discute. Les avis de Philippe Aghion, Daniel Cohen, Thomas Piketty, Dominique Meda, Patrick Weil, Olivier Duhamel et bien d'autres enrichissent ma réflexion. A l'intérieur du Parti socialiste, au-delà du cercle de mes proches, je trouve agréable de reparler avec ceux qui ont combattu ma candidature et que j'avais perdu de vue. Pierre Moscovici, Henri Weber et bien d'autres j'apprécie leur liberté de pensée. Il faut décloisonner la réflexion, réapprendre à se parler et à échanger sur le fond." (...)

Lire l'interview:
Voir le reportage photo:
Sylvie Santini a rencontré Ségolène Royal pour "Paris Match". Elle raconte et commente, sur le site du journal, sa rencontre avec celle qui a été la candidate socialiste aux élections présidentielles.

Actualités