segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

Clash sur CBS: visiblement N. Sarkozy n'aime pas qu'on lui pose certaines questions

 

Un président qui se lève, en plein Elysée, et met fin à l'entretien parce qu'il n'a pas aimé une question d'une journaliste: c'est dans l'émission-culte "60 Minutes", diffusée ce dimanche 28 octobre.

Sarkozy n'est pas le premier président français à découvrir que les journalistes étrangers ont un défaut: ils posent des questions...


Bande Annonce de CBS

Dans la vidéo diffusée par CBS, on voit un Nicolas Sarkozy passablement énervé de devoir accordé une interview à la journaliste américaine. Il lâche "Quel imbécile !" en se tournant vers David Martinon, qui avait organisé l'entretien. Puis, il en rajoute : "Tout cela est stupide. Il est stupide. C'est une erreur totale". Le chef de l'Etat considérait qu'il n'avait pas le temps pour cette interview dans son agenda du jour. Lorsque la journaliste américaine lui fait signe de se calmer, il rétorque : "Je ne suis pas en colère. Je suis pressé".

Finalement, il consent à répondre à quelques questions, jusqu'à ce que la journaliste l'interroge sur l'absence de Cécilia Sarkozy en Bulgarie. La réponse de Nicolas Sarkozy fuse : "Si j'avais à dire des choses à propos de Cécilia, je ne le ferais certainement pas ici". Il se lève, retire son micro et s'en va. Fin du clash.

L'interview sous titré par imedias.biz

Quoiqu’il en soit…
A une semaine de sa visite officielle à Washington, il est urgent que Nicolas Sarkozy se trouve une contenance (surtout s’il persiste à vouloir donner des interviews aux media locaux).
La presse américaine n’aime rien tant qu’à passer les hommes politiques au grill pour voir s’ils résistent au stress.
Sarkozy aura beau marcher sur les traces de La Fayette, il n’échappera pas aux questions sur le divorce...


Pour en savoir plus:

Actualités