segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

Royal-Delanoë, le duel annoncé

{niftybox background=lightgrey}segoaf_m.jpgSégolène Royal devrait révéler en janvier qu'elle postulera à la succession de François Hollande à la tête du PS. Dès lors, Bertrand Delanoë se lancera lui aussi. Un premier choc décisif pour conquérir le leadership socialiste en vue de 2012.

LA GUERRE des deux aura sans doute lieu. Tout indique que Ségolène Royal et Bertrand Delanoë vont s'affronter dans un futur proche pour le contrôle du PS. Si tel est le cas, c'est la première qui déclenchera les hostilités.

Et la présence du maire de Paris, venu lancer hier soir sa campagne municipale sur le plateau du « Grand Journal » de Canal +, au moment où sa désormais grande rivale s'apprêtait à tenir la vedette d'un débat très médiatique organisé par « le Monde » sur le thème « La gauche, comment sortir de l'impasse ? » (lire ci-dessous), ne doit rien au hasard. C'était plutôt le prélude d'un duel annoncé.

« La déflagration sera terrible »

Ceux qui redoutent d'être écrasés par un tel affrontement tentent de le conjurer par avance. « Leurs intentions se précisent, mais la confrontation n'est pas certaine », modère Pierre Moscovici qui juge « prématuré » de « transformer le congrès de 2008 en congrès de désignation » pour 2012.

« Je ne pense pas que les hostilités seront déclenchées en janvier », assure de son côté François Rebsamen, qui ajoute prudemment : « La seule chose dont je suis sûr, c'est qu'il n'y a qu'elle qui sait. » Or, dans l'entourage de Royal, beaucoup l'incitent à prendre la direction du PS pour éviter que le soutien du parti ne lui manque de nouveau, le jour venu.

Une telle décision romprait « l'équilibre de la terreur » qui fige aujourd'hui le PS dans la crainte de cet affrontement programmé. « Si Royal décide d'y aller, la déflagration sera terrible au PS », avertit un proche de Bertrand Delanoë. Il n'empêche, la finaliste de la dernière présidentielle a de plus en plus de mal à cacher son jeu. « C'est la première étape », disait-elle hier devant la presse en présentant son livre, tout en rappelant qu'elle fera connaître sa décision sur le PS « en janvier ». Quelle peut être la seconde étape, sinon la prise de contrôle du parti ? A ceux qu'elle consulte - un cercle de plus en plus large -, Royal assure qu'en tout état de cause, elle présentera « une offre politique » en vue du congrès. Certains de ceux qui l'ont approchée ces derniers jours n'ont plus de doute : « Elle veut y aller ! »

Source Le Parisien: Royal-Delanoë, le duel annoncé

A lire aussi sur le Monde: Ségolène Royal, cap 2012

 

{/niftybox}

Actualités