segorama-segolene-royal

En poursuivant votre navigation sur Segorama, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services.

Ségo News

Les engagements de Ségolène Royal concernant les PME (15/06/2011)

leblogofficieldesegoleneroyalLes engagements de Ségolène Royal concernant les PME

Ségolène Royal a fait des propositions en faveur des petites et moyennes entreprises : un « small business act » à la Française et un grenelle des PME. En retour, elle leur a demandé de s’engager pour le pays et leur a dit ce qu’elle attendait d’eux.

Ségolène Royal était l’invitée du club ETHIC, ce mercredi 15 juin devant 200 chefs d’entreprises. Elle a répondu à leurs questions : « qu’est ce que les entreprises peuvent attendre de la gauche ? » Mais elle leur a retourné la question : « qu’est ce que vous pouvez faire pour notre pays? et voilà ce que j’attends de vous. »

Les propositions de Ségolène Royal pour les Petites et Moyennes Entreprises:

  1. Un Grenelle des PME et de l’esprit d’entreprise sera réuni pour fixer la nouvelle donne. Les décisions seront arrêtées avant le vote de la loi de finance 2013. Ces règles resteront stables pendant la durée du quinquennat

  2. Un « small business act à la française » en faveur de la croissance des PME.

    L ‘ importance stratégique des PME n’est plus à démontrer. Au cours des dernières années les PME ont crée 80% de nouveaux emplois malgré ça les PME rencontrent des difficultés pour changer de taille notamment en raison d’obstacles bureaucratiques. C’est ainsi que 80% des aides à l’innovation vont aux entreprises de plus de 1000 salariés ce qui n’est ni efficace ni juste.

    Il s’agira de :
    • Donner à chaque administration ou établissement public un objectif d'achats publics réalisés en faveur des PME indépendantes (minimum de 23% aux USA).

    • Garantir aux PME l’accès aux fonds publics de recherche et encourager le dépôt de brevets.

    • Agir pour une simplification administrative et commerciale permettant aux PME d’accéder aux aides et aux marchés publics. (accompagner la dématérialisation des procédures).

    • Accompagner la conquête de nouveaux marchés, créer des guichets uniques pour les aides à l’exportation actuellement peu lisibles. Créer des guichets dans les pays à forte croissance (Chine, Inde, Brésil) pour une prospection efficace.

    • Réduire les délais de paiement à 30 jours pour répondre à la préoccupation constante des PME au regard des flux de trésorerie.

    • Accorder une seconde chance aux entreprises qui déclarent faillite.

    • Aider les PME à transformer les défis environnementaux en opportunités.

    • Le gouvernement français soutiendra le projet « Priorité aux PME » de la Commission Européenne : création d’un nouveau statut de SPE (société privée européenne) avec une procédure simplifiée et des coûts réduits. Ce nouveau statut permettra de créer une société sous une même forme juridique quelque soit l’Etat membre.

    • Taux réduit de TVA sur les services fournis localement par les PME à forte intensité de main d’œuvre ; accès facilité au financement et à l’innovation

  3. Une politique industrielle forte axée sur la croissance verte, le développement des énergies renouvelables et des véhicules décarbonés reposant sur la mobilisation des pôles de compétitivité, des appels à projets nationaux et le soutien à la mutation écologique des entreprises. La formation des ingénieurs dans notre pays qui commence à manquer dangereusement constituera une priorité nationale.

  4. Une véritable politique d’innovation en faveur des PME : en redéployant les aides, notamment le crédit d’impôt recherche vers ces PME et en favorisant l’investissement dans la Recherche & Développement. Favoriser le développement des secteurs à forte valeur ajoutée, en les aidant notamment à se constituer en "clusters", et à travailler avec la recherche publique et les universités et les régions qui sont chargées du développement économique et de la formation professionnelle.

  5. La création d’une banque publique d’investissement en s’appuyant sur le capital risque et les fonds d’investissement qui financent l’amorçage et le développement pour financer les PME et les industries et les aider à investir et se développer. Cette réforme bancaire permettra également que l’Etat et les Régions puissent prendre des participations au capital dans des secteurs stratégiques (Heuliez)

  6. La modularité de l’impôt sur les sociétés pour une fiscalité plus équitable et pour donner la priorité à l’investissement des entreprises avec un taux plus bas si le bénéfice est réinvesti, et plus haut s’il est distribué aux actionnaires.

  7. La sécurisation du parcours des jeunes créateurs en soutenant la création d'entreprises, en généralisant les ateliers de la création dans toutes les régions et les bourses désirs d’entreprendre.

  8. Encourager les nouvelles forme d’entreprises

Ségolène Royal a demandé aux entreprises ce qu’elles pouvaient faire pour le pays. Ségolène Royal leur a dit ce qu’elle attendait d’elles. C’est la « nouvelle donne » :

  1. Le soutien au pacte de confiance pour l’emploi des jeunes qui sera une grande cause nationale : les entreprises doivent prendre les jeunes en alternance et en apprentissage, les payer correctement, leur donner une première chance. C’est leur propre intérêt qu’elles défendent ainsi.

  2. Moderniser le dialogue social dans l’entreprise au même titre que ce qui se passe dans les pays nordiques pour créer une société de confiance.

  3. « Sécuriser les parcours professionnels ». Faire de la formation professionnelle une priorité à l’innovation.

  4. Lutter contre la souffrance au travail.

  5. Redéfinir le contenu de l’emploi des seniors.

  6. Agir contre la précarité et pour l’augmentation des bas salaires et l’égalité hommes-femmes.

  7. Accepter le conditionnement des aides à l’impossibilité de licencier ou de délocaliser si l’entreprise marche bien.

En conclusion, Ségolène Royal a appelé les entreprises à se mobiliser et les a assurées qu'elle ferait tout pour incarner l'esprit d'entreprise qui permettra à la France de repartir sur de bonnes bases et de renouer avec la croissance et l'emploi.

Actualités

Le témoignage de Ségolène Royal au procès de José Bové (15/06/2011)

leblogofficieldesegoleneroyal

Chers amis, chères amies,

Voici ci-dessous le texte du témoignage apporté à José Bové et aux faucheurs volontaires lors de l'audience du tribunal de Poitiers le mardi 14 juin.

Vous trouverez en annexe (ci-joint) le courrier de convocation ainsi que la liste des produits de qualité régionaux qui ont été menacés de disparition par les OGM.

L'équipe de Ségolène Royal

Blog : http://www.leblogdesegoleneroyal.fr

Compte Facebook: http://www.facebook.com/segoleneroyal

Compte twitter: http://twitter.com/royalsegolene

Lire la suite : Le témoignage de Ségolène Royal au procès de José Bové (15/06/2011)

Actualités

Procès de José Bové. Appelée comme témoin, Ségolène Royal tiendra une conférence de presse (13/06/2011)

leblogofficieldesegoleneroyalProcès de José Bové

Appelée comme témoin, Ségolène Royal tiendra une conférence de presse à 12h45

Ségolène Royal, Présidente de la Région Poitou-Charentes a accepté d'apporter son soutien à José Bové et 7 autres personnes qui ont fauché des OGM à base de MON810 le 15 août 2008. Cet OGM était interdit à la culture en France depuis l’arrêté ministériel du 7 février 2008.

Intervenant comme témoin à 13h30 devant le Tribunal de Poitiers, Ségolène Royal tiendra une conférence de presse avec José Bové à la Maison de la Région à Poitiers à 12h45.

La Présidente de la Région Poitou-Charentes s’exprimera sur les motivations qui l’ont conduite à faire de la Région Poitou-Charentes la première région sans OGM en France. Dès le 26 avril 2004, le Conseil régional avait délibéré sur l’interdiction des OGM en plein champ. Dans le cadre de sa politique d’excellence environnementale et de développement d’une agriculture de qualité, respectueuse de l’environnement, Ségolène Royal avait proposé d’appliquer le principe de précaution et de réserver les aides publiques de la Région aux agriculteurs sans OGM. Le soutien à l’agriculture de qualité a aussi été développé pour accompagner les agriculteurs de la Région vers des modes de culture plus respectueux de l’environnement. C’est aujourd’hui une réussite car il n’y a plus d’OGM cultivés en Poitou-Charentes, la Charte Terre saine a été mise en place, les labels et AOC sont défendus, les circuits courts développés, l'aide aux éleveurs déployée, l'agriculture sans pesticides encouragée. Cette politique agricole régionale préfigure ce que pourrait être une politique agricole au plan national. Benoît Biteau et Serge Morin (Europe Ecologie) agriculteurs et conseillers régionaux seront présents aux côtés de Ségolène Royal.

Blog : http://www.leblogdesegoleneroyal.fr

Compte Facebook: http://www.facebook.com/segoleneroyal

Compte twitter: http://twitter.com/royalsegolene

Actualités

Elle l'a fait en région - En route pour le vrai changement avec Ségolène Royal - Interview de Jean François Macaire et invitation à la séance de dédicace

en-route-pour-le-vrai-changement

Elle l'a fait en région/En route pour le vrai changement

de Jean François Macaire avec une postface de Ségolène Royal

Disponible dès aujourd'hui sur www.unautrereg-art.com et en librairie à partir du 15 juin 2011

Invitation à la séance de dédicaces et au point presse

EN PRESENCE DE SEGOLENE ROYAL et JEAN-FRANCOIS MACAIRE

le 15 juin à 14h30 à la librairie Joseph Gibert - 26-34 bd Saint Michel PARIS 6e

Ségolène Royal présente souvent la région qu'elle préside comme un laboratoire, où elle teste de nouvelles réponses aux enjeux d'aujourd'hui :

  • Inventer un nouveau modèle économique et social, basé sur le droit à l'initiative, et la solidarité entre les acteurs.
  • Promouvoir la mutation écologique de l'économie régionale, qui contrairement aux idées reçues gagne ainsi en compétitivité.
  • Réinventer les services publics, à l'instar du Service Régional de Formation, premier Service Economique d'Intérêt Général dans ce domaine en France (au sens des traités européens).
  • Porter des projets industriels, comme la voiture électrique, en mettant en œuvre des nouveaux outils d'intervention publique. A contre-courant, et malgré les restrictions financières de l'Etat, elle a refusé toute augmentation d'impôts, y compris la TIPP.

Peut-on projeter sa vision et son modèle au plan national ? A cette question, Jean-François Macaire, vice-Président de la Région Poitou-Charentes, tente d'apporter des réponses argumentées et concrètes, en s'appuyant sur sa connaissances des expériences conduites depuis 7 ans en région. Il ouvre ainsi un champ des possibles très prometteur.

Il complète son argumentaire de témoignages de citoyens qui ont accepté de commenter concrètement les conséquences des politiques menées dans ce « laboratoire régional » sur leur vie quotidienne ou professionnelle... et cela dans les domaines de la politique industrielle, de la politique agricole, de la politique sociale, envers les jeunes, pour la formation...).

Enfin, Ségolène Royal conclut l'ouvrage en développant les leçons qu'elle tire de cette expérience pour formuler les grandes orientations qu'elle propose aux français, en s'appuyant sur un concept qui lui est cher : la politique par la preuve.

En route pour le vrai changement est disponible chez Un autre Reg'Art


"En route pour le changement" par Jean-François... by JFMacaire

Interview de Jean François Macaire par Scopitone86



Par scopitone86

Actualités

Ségolène Royal propose une méthode efficace pour assurer l'indépendance énergétique de la France (04/06/2011)

leblogofficieldesegoleneroyalSégolène Royal propose une méthode efficace pour assurer l'indépendance énergétique de la France

Ségolène Royal propose une méthode efficace pour assurer l'indépendance énergétique de la France

Ces derniers jours, Ségolène Royal s'est exprimée à plusieurs reprises sur la question de l'avenir énergétique de la France, à l'occasion de la décision d'Angela Merkel de fermer les centrales nucléaires d'Allemagne à échéance de 10 ans.

Ségolène Royal a d'abord rappelé que la situation des deux pays est différente : en Allemagne, sept réacteurs sont déjà arrêtés et neuf seulement sont en activité. En France, nous comptons 58 réacteurs et 19 centrales fournissant 17% de la consommation énergétique et 75% de l'électricité, contre 22% en Allemagne. L'enjeu industriel est donc nettement plus fort en France.

Mais la sortie de la dépendance au nucléaire ne relève pas de considérations techniques mais d'un choix politique. L'Espagne, par exemple est à 40% d’énergie renouvelable dans son bouquet énergétique, l’Autriche est à 62% également. La France qui n'est qu’à 17% d’énergie renouvelable doit faire davantage. L’objectif fixé par l’Europe est 20%.

Ségolène Royal a indiqué sa position : comme l’a montré le débat public qu'elle a organisé dans sa région avec différents experts aux points de vue contradictoires, on peut sortir du nucléaire en 40 ans, c'est-à-dire fixer un objectif ferme pour que l’ensemble de la mutation énergétique et industrielle puisse se faire dans de bonnes conditions. Mais il faudra conserver deux réacteurs en activité pour maintenir la veille technologique et créer un laboratoire pour le traitement des déchets. Les emplois à maintenir et à créer dans le démantèlement des centrales, dans les travaux d'isolation des logements, et dans les nouvelles énergies permettront de rassurer les territoires concernés par les fermetures de centrales.

Pour y parvenir, elle a identifié trois actions à mener :

  • Mise en place d'un plan massif d’économies d’énergie puisque l’énergie la moins chère est celle que l’on ne consomme pas. Il y a 60% d’économie d’énergie à faire dans notre pays. Plusieurs centaines de milliers d’emplois peuvent être créés dans le domaine des économies d’énergie, à commencer par l’isolation des logements.

  • Montée en puissance, comme cela a été fait en Poitou-Charentes, de la production d'énergies alternatives

  • Enfin, organisation de la sortie du nucléaire avec des objectifs politiques fermes après avoir mené un grand débat avec les citoyens et le Parlement car pour réussir la mutation écologique il faut construire un consensus national. Le secret sur ce sujet doit être levé et le débat démocratique s'ouvrir : par exemple, on sait qu'il faut investir 90 milliards en travaux de sécurité. Il est plus judicieux de fermer les centrales non sûres et d'investir dans une industrie énergétique solaire


La transparence du débat sur la question du nucléaire et l’avenir énergétique de la France, Ségolène Royal ne se contente pas de l’appeler de ses vœux : elle la met en œuvre dans sa Région où elle a organisé récemment un séminaire de travail des élus régionaux et un débat public avec des intervenants aux points de vue contradictoires sur la question, notamment Joel Mazet directeur régional d’EDF, Bernard Chabot, co-fondateur de Négawatt, Eric Virvaux représentant le Syndicat des Énergies Renouvelables et Roland Caigneaux représentant Poitou-Charentes Nature. Cette expérience inédite et courageuse gagnerait à être suivie sur tout le territoire national.

Pour conclure, Ségolène Royal a affirmé qu'en s'engageant dans ce pari industriel très offensif, l'Allemagne devient le premier grand pays à investir à fond dans les énergies renouvelables et donc à anticiper l'avenir. C'est « rageant » parce que c'est la France qui aurait pu devenir la puissance verte . Nous avons la maîtrise de ces technologies : les éoliennes et l'énergie solaire ont été inventées en France. En 2007, Ségolène Royal avait plaidé pour que nous devenions la première puissance écologique et les faits lui donnent raison.

Bien amicalement

L'équipe de Ségolène Royal

Blog : http://www.leblogdesegoleneroyal.fr

Compte Facebook: http://www.facebook.com/segoleneroyal

Compte twitter: http://twitter.com/royalsegolene

Actualités

Plus d'articles...

  1. Najat Vallaud Belkacem: A propos de la fiabilité des sondages
  2. Ségolène Royal vous invite à l'Université Populaire Participative 'La France et la République' le 8 Juin à Paris
  3. Tribune de Jean Louis Bianco : Ségolène Royal, pourquoi ce doit être elle (30/05/2011)
  4. Lettre de Ségolène Royal: L'Ecole en danger, c'est la République en danger (27/05/2011)
  5. Réaction de Ségolène Royal aux commentaires désobligeants sur la réunion publique de Poitiers (24/05/2011)
  6. Les prochains rendez-vous publics de Ségolène Royal (du 24 mai au 14 juin 2011)
  7. Les porte paroles et les soutiens s'expriment: aujourd'hui la parole est donnée à Dominique Bertinotti et Najat Vallaud-Belkacem (20/05/2011)
  8. Les sondages se suivent et se ressemblent, et continuent à manipuler (19/05/2011)
  9. Agenda: Dernières interventions et prochains rendez-vous de Ségolène Royal
  10. Retour sur une très belle journée de travail en Lorraine (15/05/2011)
  11. Discours prononcé par Ségolène Royal en hommage à François Mitterrand (08/05/2011)
  12. INVITATION pour le dimanche 8 mai autour des combats de François Mitterrand et avec les couleurs républicaines
  13. Ségolène Royal propose de 'Lutter contre la vie chère, avec des solutions concrètes' (20/04/11)
  14. Ségolène Royal et Thomas Piketty - Invitation à l'université populaire sur la fiscalité le 20 avril
  15. La lettre de Ségolène Royal: Manipulation des sondages : suites (17/04/11)
  16. La lettre de Ségolène Royal: Quand les sondages tentent de manipuler l'opinion (16/04/11)
  17. Ségolène Royal: Le gouvernement peut, contrairement à ce qu’il dit, bloquer l’augmentation du prix de l’essence (15/04/11)
  18. Ségolène Royal vous invite à l'Université Populaire sur la fiscalité le 20 avril 19 h 30 à la Bellevilloise Paris 20ème
  19. Blog officiel de Ségolène Royal et compte rendu de l'université populaire participative sur la souffrance au travail (11/04/11)
  20. La lettre de Ségolène Royal: Une étape prometteuse mais le travail se poursuit (05/04/11)